René Vautier, le combattant nous a quitté

Par défaut
René Vautier et sa fille Moïra

René Vautier et sa fille Moïra

Le monde du documentaire et du film de fiction engagée est en deuil avec la disparition le 4 janvier 2015 d’un grand homme au regard d’enfant, René Vautier (1928-2015), réalisateur toujours présent caméra à la main pour défendre les causes qu’il jugeait les plus justes. Sa carrière professionnelle se confondait avec son militantisme et il avait mis son talent au service des causes qu’il défendait. René Vautier croyait au pouvoir des images qui peuvent changer le monde. Si l’une des fonctions du documentaire est d’éclairer les citoyens, René Vautier en fut l’un des maîtres et c’est pourquoi la Scam lui avait décerné en 1998 son Grand Prix pour l’ensemble de son œuvre.

Certes, « Avoir vingt ans dans les Aurès » restera le diamant de sa carrière, mais « Afrique 50 », « Un peuple en marche », « Une nation l’Algérie »… en auront été le prologue.
Cependant, il n’a pas seulement dénoncé le colonialisme français, dès les années 70 il combattait également l’apartheid en Afrique du Sud, la pollution ou encore le racisme avant que les sujets ne fassent aujourd’hui la une des médias…

La censure dont ses films ont fait l’objet et les incarcérations dont il fut victime sont la preuve que son œuvre avait porté la caméra dans les plaies du monde, à l’instar d’un Albert Londres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s