De Méliès à la 3D : La Machine Cinéma, première visite à la Cinémathèque française

Par défaut
2016-10-03-08-03-07

La nouvelle exposition exceptionnelle sur le matériel cinématographique à la Cinémathèque française. (c) DR.

« De Méliès à la 3D : La Machine Cinéma » est la première exposition de matériels cinématographiques de cette envergure qui ne connait jusqu’à présent aucun équivalent dans le monde. Conçue et produite par la Cinémathèque française (51 rue de Bercy, 75012 Paris), elle est ouverte du 5 octobre au 29 janvier 2017 et retrace les grandes évolutions technologiques de cet art, de la fin du XIXème siècle, jusqu’à l’ère numérique. Soigneusement scénographiée par l’agence NC, l’exposition – dont Laurent Mannoni (Cinémathèque française) est le commissaire et Roman Polanski le parrain – regorge de trésors uniques : les premières caméras de Marey, Lumière et Méliès, la Technicolor trichrome de 1932 créée à 27 exemplaires, dont il ne reste presque plus de modèles… L’exposition met également en lumière de nombreux projecteurs, des origines jusqu’au numérique, de la machinerie, du matériel de studios et de laboratoires, des affiches originales… soit 12 tonnes réparties sur 300 matériels exposés (il en reste encore 5700…

entree-expo-melies-cinematheque

Vernissage de la nouvelle exposition de la Cinémathèque française « De Méliès à la 3D : La Machine Cinéma »

…dans les réserves de la Cinémathèque française !). Un parcours à la fois esthétique, technologique et historique ponctué de projections, de sons et de machines en état de marche… à l’instar du haut-parleur d’origine Western Electric du système Vitaphone (NY 1927) qui permet aux visiteurs d’écouter une chanson du film Le Chanteur de Jazz comme en 1927, tout en regardant un extrait de l’oeuvre.

Un travail d’équipe

2016-10-03-08-45-42

Laurent Mannoni (Cinémathèque française), commissaire de l’exposition « De Méliès à la 3D : La Machine Cinéma ».

Une trentaine de personnes ont travaillé aux côtés de Laurent Mannoni et Laure Parchomenko (Cinémathèque française), telle une petite équipe d’un film où chacun à son rôle à jouer : scénographie, agencement, graphisme, audiovisuel, transport, encadrement, accrochage, lumière… Une exposition en partenariat avec des mécènes : Gaumont, Pathé et Transvideo, avec la participation d’industriels du cinéma, notamment Aaton Digital ; Arri ; Kodak ; Thales Angénieux ; Loumasystems, Technès, TSF, Christie, etc. Mais également l’agence BETC qui a redessiné l’ensemble de la communication de la Cinémathèque française (nouveau logo, ligne graphique…). Ou encore l’institut culturel de Google qui a participé à la production du film « Kinoscope » (Ex Nihilo / Novelab) co-réalisé par Philippe A. Collin en réalité virtuelle (VR-360°) et qui permet aux visiteurs de s’immerger dans l’histoire du cinéma avec des lunettes Google Cardboard.

Catalogue de l’exposition

catalogue-de-melies-a-la-3dUn superbe ouvrage « De Méliès à la 3D : la machine cinéma » de Laurent Mannoni, co-édité par la Cinémathèque française / Lienart, est disponible dans toutes les bonnes librairies. Un livre unique et indispensable richement illustré de documents inédits sur 304 pages et plus de 350 illustrations (Relié/Format 21x26cm – 35 €) qui se veut un cheminement dans la longue histoire des techniques cinématographiques à travers les collections de la Cinémathèque française et par le biais de quelque 120 dates (du XVIIIe siècle à nos jours) marquant l’évolution de cet art.

En parallèle de l’exposition, le Conservatoire des techniques cinématographiques de la Cinémathèque française reprend ses conférences avec vendredi 7 octobre, 17h00, salle Henri Langlois : La Machine Cinéma : Conférence de Laurent Mannoni suivie d’une rencontre avec le directeur photo Pierre-William Glenn animée par Bernard Benoliel et Laurent Mannoni. Retrouvez le calendriers des autres conférences sur ce lien.

2016-10-03-08-57-49

Caméra à 3 films négatifs 35 mm Technicolor (1932) dont il ne reste que très peu de modèle (exemplaire N°26/27).

2016-10-03-08-56-44

Reconstitution d’un plateau de tournage avec différentes caméras (Coutant, Debrie…) et projecteurs. Au centre le fauteuil de réalisateur de Marcel Carné.

2016-10-03-08-26-32

Projecteur 35 mm Cinemeccanica Zenith X 2001 projetant en CinémaScope un extrait en boucle du film photographié par Raoul Coutard « Le Mépris » de Godard.

camera-35-mm-4-objectifs-camereclair-de-jean-mery

Caméra 35mm à 4 objectifs Caméréclair de Jean Mery, Eclair, qui a été utilisée sur le film Les Croix de Bois de Raymond Bernard (1932).

perforeuse-de-film-trichrome-65-mm-g-de-giglio

Perforeuse de film trichrome 65 mm G. de Giglio, Turin, 1913.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s