Fondation Jérôme Seydoux-Pathé : des 1ers films fantastiques aux Monstres d’Universal

Par défaut
the-lost-world-002

Le Monde Perdu (The Lost World) de Willis O’Brien (100 min.) a inspiré toute une génération de réalisateurs de films fantastiques. image Lobster.

A partir de jeudi 20 octobre et jusqu’au 8 novembre, la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé (73, avenue des Gobelins, Paris XIIIe) ouvre la rétrospective Le Monde Fantastique du Muet consacrée aux 25 premières années du cinéma fantastique : de Georges Méliès, qui en fut évidemment le pionnier, à Walt Disney, en passant par « The Lost world » de Willis O’Brien qui annonce King Kong et bien plus tard les dinosaures de Spielberg….

Pour réaliser leurs films, les premiers réalisateurs puisent leurs idées dans le féérique ou réveillent des créatures hors normes avec des cornes, des grandes dents, des poils, des tentacules, des yeux dans le creux des mains… Diables, fantômes, spectres se multiplient sur l’écran.

Les « scènes à trucs » (disparitions, réapparitions soudaines, figures de carton-pâte…) donnent lieu aux premiers effets spéciaux.  Le cinéma fantastique recrée les êtres de chairs singuliers, bizarres ou difformes qui suscitaient la curiosité des foules populaires…

fondation_jerome-seydoux_pathe_0614_03_bd_0

La salle Charles Pathé accueille un piano pour les accompagnements musicaux des films muets.

Considéré comme le cinéma de « l’extra ordinaire », le genre fantastique des premiers temps englobe à la fois le merveilleux, la science-fiction, l’étrange et la peur. De tous les genres, il est peut-être celui qui est resté le plus fidèle à ses origines foraines.

Toutes les séances sont accompagnées au piano par les élèves de la classe d’improvisation de Jean-François ZYGEL, en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Universal Monsters (10 novembre au 22 novembre 2016)

La Fondation Jérôme Seydoux- Pathé exhumera ensuite une partie vitale de l’histoire de l’horreur avec la présentation des franchises emblématiques  du studio Universal. Dracula, Frankenstein, La Momie, l’Homme Invisible et l’Etrange créature du lac noir, tous nés dans les années 1930, feront frémir les spectateurs. Les films – parlants (une fois n’est pas coutume pour la Fondation)- seront présentés en copies neuves restaurées !

En 1927, le cinéma apprit à chanter, mais avec l’arrivée de Dracula en 1931, Universal lui enseigna comment crier !

Tarifs Fondation Jérôme Seydoux-Pathé : Normal : 6,50 € – Réduit (étudiants, seniors + 65 ans) : 5,00 €. Un billet donne accès à 1 séance de cinéma + espaces d’exposition

Achat des billets sur place ou sur le site de la Fondation

Séances et billetterie : www.fondation-jeromeseydoux-pathe.com/projections

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s