Groupe M6 : un pas en avant vers la transition IP de ses infrastructures techniques

Par défaut
M6 Mathias Bejanin CTO M6

Mathias Bejanin, CTO du groupe M6

Harmonic, le fabriquant américain de matériels audiovisuels, vient d’équiper les chaînes du groupe M6 en serveurs de diffusion et de stockage qui contribueront au passage de son infrastructure réseau classique SDI à un dispositif média sur réseau IP. Ces équipements s’appuient sur les nouvelles normes SMPTE ST 2110 (professional media over managed IP networks) qui caractérisent la livraison des médias sur réseau IP ; ainsi que la norme SMPTE 2022-7 (seamless protection switching) qui définit une commutation « propre » des flux vidéo sur réseau IP.

Harmonic Spectrum X

Serveur Spectrum X Harmonic

« Nous faisons confiance aux solutions d’Harmonic depuis plus de dix ans et nous apprécions leur engagement en matière de fiabilité et d’innovation explique Mathias Bejanin, directeur technique du groupe M6. Quand notre infrastructure sera prête pour la production en direct sur IP, nous serons les premiers sur le marché à déployer cette technologie, marquant ainsi notre avance en matière d’innovation, d’efficacité et de sécurité des process ».

Harmonic MediaGrid

Stockage partagé MediaGrid Harmonic.

Les produits Harmonic sélectionnés par M6 incluent les serveurs Spectrum X et le stockage partagé MediaGrid. Les premiers serviront à l’acquisition des contenus, la commutation des sources en direct avec leurs habillages graphiques, les DVE, leur diffusion 24h/24 – 7j/7, la vérification des flux et leur supervision manuelle via le contrôleur vidéo Omnium (Broadteam). Le stockage partagé MediaGrid Harmonic sera rattaché aux opérations de montage et de diffusion au sein des équipes de M6.

NBC Olympics s’est appuyé sur Grass Valley pour son infrastructure de production des JO d’hiver de PyeongChang

Par défaut

NBC Olympics, une division du groupe NBC Sports, chargée de la couverture olympique des jeux pour NBC Universal, a fait appel au fabricant d’équipements Grass Valley (Belden) pour son infrastructure technique de production des XXIIIème Jeux Olympiques d’hiver (9 février – 25 février 2018) à PyeongChang, Corée du Sud.

NUP_181795_0092.JPG

NBC Olympics doit gérer quotidiennement plusieurs centaines de flux pour la transmission en direct des JO d’hiver de PyeongChang. © NBC Sports Group

Partenaire technique de NBC Olympics depuis 2006, Grass Valley a mis en place pour les plateaux Tv de NBC à l’intérieur du centre IBC et dans divers emplacements des JO, une gamme de cartes d’encodage SME-1901 (SME-1901 Streaming Encoder) pour la distribution des signaux multi-format audio/vidéo sur IP. Ces matériels permettent notamment à l’équipe de NBC Olympics de contrôler directement les flux vidéo de n’importe quelle caméra, mais aussi de monter les images en basse et haute résolution depuis un ordinateur portable ou de bureau. Les cartes SME-1901 acceptent tous les formats vidéo et délivrent deux flux vidéo H.264 en haute et basse résolution. Elles sont intégrées à un rack Densité 3+ FR4 Frame à côté d’’un convertisseur XVP-3901 pour le traitement des signaux vidéo, audio et des métadatas. Le XVP-3901 dispose de sorties 3G, HD et SD. Il prend en charge la conversion up/down/cross du signal et des couleurs, la synchronisation d’image, l’en(dé)-capsulage audio et dispose E/S fibre optique.

Gary Zenkel, President, NBC Olympics; Mike Tirico, NBC Olympics Primetime Host; and Jim Bell, President, Production and Executive Producer, NBC Olympics

Gary Zenkel, président, NBC Olympics ; Mike Tirico, présentateur vedette NBC Sports ; et Jim Bell, président et producteur exécutif, NBC Olympics. © NBC Sports Group.

Pour assurer la fluidité des signaux durant la production, NBC Olympics utilise le système iControl de monitoring et de contrôle (QC) de l’ensemble de son workflow (détection des macroblocks, des décalages audio…).

NBC Olympics PyeongChang Games IBC Rooftop Winter Lodge Set

Un des plateaux Tv de NBC Sports sur le toit de l’IBC. © NBC Sports Group.

Avec iControl, l’équipe de production a mis en place un monitoring de surveillance pour les opérateurs QC, regroupant plusieurs fonctions pilotables via une seule interface graphique qui facilite la réactivité des équipes. iControl assure la supervision du convertisseur XVP-3901, le suivi du flux de forme d’onde (WFM) et le contrôle du routeur QC. Il améliore également le contrôle des images en permettant aux opérateurs de choisir des flux spécifiques qu’ils souhaitent particulièrement superviser.

2018 Winter Olympic Games

Ambiance sport d’hiver lodge pour un des plateaux Tv de NBC Sports. ©NBC Sports Group.

Grass Valley a également installé d’autres systèmes pour la couverture des JO d’hiver par NBC Olympics, comprenant :

  • Un panneau de contrôle Densité Remote Control Panel pour les cartes Densité.
  • Trois routeurs NVISION 8500 HYBRID avec leur interface graphique offrant un contrôle simplifié des signaux audio/vidéo.
  • Le routeur NVISION Compact CQX avec ses sorties propres et silencieuses pour les signaux 3G/HD/SD associées à 6 sorties auxiliaires pour le preview ou le monitoring des transitions audio et vidéo.
  • LUMO Series High Density Fiber Converter, convertisseur fibre pour fluidifier le câblage de la production dans un boîtier 1U avec 36 convertisseurs fibre SFP.
  • 34 mosaïques Kaleido-IP Multiviewers pour le contrôle des sources IP et SDI sur un seul moniteur.
NUP_181795_0009.JPG

Le centre de hockey Gangneung au parc olympique Gangneung. © NBC Sports Group.

Afin d’être réactif aux événements sur place, Grass Valley a livré 3 routeurs NVISION 8500 Hybrid et plusieurs mosaïques Kaleido en caissons transportables (flypack) pour leur déplacent d’un lieu à un autre.

« Il s’agit de la 8ème fois consécutive que NBC Olympics travaille avec Grass Valley sur son infrastructure au sein de l’IBC et dans ses différents lieux d’installation », note Terry Adams, ingénieur centre international de diffusion (IBC) et vice président de NBC Olympics. « Pour un événement comme les JO, nous devons gérer des centaines de flux entrants et sortants, dans de multiples endroits, tous exigeants du routage, du contrôle et de la surveillance. Les solutions fournies par Grass Valley permettent de gérer de façon proactive tous ces workflows complexes dans un environnement hautement sensible lié à la diffusion en direct des différentes compétitions ».

Imagina Media Audiovisual (acquisition) : près d’1 milliard d’euros déboursé par un fonds d’investissement chinois

Par défaut
Capture d_écran 2018-02-21 à 15.27.00

Mediapro commercialise les droits de nombreux événements sportifs dont La Liga espagnole.

Orient Hontai Capital a annoncé en fin de semaine dernière avoir pris le contrôle de 53,5% du groupe audiovisuel espagnol Imagina (Mediapro), détenteur de l’essentiel des droits télévisés du football espagnol, mais également prestataire en moyens de production et de diffusion (cars-régie, caméras, vidéo-mobile, centres techniques de gestion des chaînes, téléports..), mais aussi producteur de long-métrages, séries tv, documentaires… : une nouvelle incursion d’intérêts chinois dans le secteur du divertissement et des sports en Europe. Le groupe restera dirigé par les deux fondateurs Jaume Roures y Tatxo Benet.

Imagina possède notamment les droits pour la retransmission en Espagne des matches de la Ligue des champions et de la Serie A en Italie. L’accord lui ouvre aussi l’accès au marché chinois.

Mediapro Bein Sport France

Dispositif technique Mediapro pour BeIn Sports

Pour sa part Orient Hontai se présente comme un fonds spécialisé dans les secteurs des technologies et des médias.

Sa dernière opération connue remonte à novembre, quand il a pris des participations dans une startup californienne, AppLovin, se consacrant à la publicité sur mobile.

Selon une porte-parole de Mediapro, Orient Hontai a mis sur la table « près d’un milliard d’euros » pour l’opération, dont une partie servira à couvrir une dette du groupe espagnol.

Mediapro OB van_UHD_4k

Une flotte importante de cars de production Mediapro en Europe intervient sur la retransmission Tv de grands événements sportifs, événementiels…

« Cette acquisition va non seulement nous permettre d’introduire une technologie de pointe de production audiovisuelle en Chine mais aussi ouvrir de nouvelles perspectives de coopération entre la Chine, l’Espagne et l’Amérique latine dans les domaines des contenus, de la culture et des sports », a déclaré le président du groupe chinois, Tony Ma

Tatxo Benet, un des dirigeants de Mediapro, a expliqué à l’AFP : « l‘objectif est d’ouvrir une branche de Mediapro en Chine et de travailler pour le marché chinois, nous sommes une société de fourniture de contenus tant dans le domaine des sports comme du divertissement (…) et nous pouvons aussi amener ça au marché chinois ».

Mediapro Playout center

Centre de diffusion des programmes pour les chaînes Tv, telcos… opéré par Mediapro.

Avec ses moyens techniques, Mediapro France participe à la couverture de la Champion’s league et Europa League, Ligue 1, Ligue 2, Handball Pro D1 et EHF, Rugby à 13, Natation, Tennis, etc. dans toute la France. Elle assure la fabrication de signaux privatifs et internationaux pour les diffuseurs et clubs sportifs. Mais aussi des captations multi caméras dans le secteur de la culture : concerts, festivals, opéras…

Le groupe Imagina – comptant 6.500 employés – est devenu depuis sa création un poids lourds en matière de contenus sportifs en Europe, produisant notamment les contenus de chaînes comme BeIN Sports.

Belden (acquisition) : SAM rejoint Grass Valley pour former un équipementier unique sur le secteur du broadcast

Par défaut
Grass Valley Timothy-Shoulders

Tim Shoulders, Pdg de Grass Valley devient le patron de SAM.

Belden, entreprise américaine présente dans les équipements broadcast et l’électronique, vient de finaliser l’acquisition de Snell Advanced Media (SAM), fabricant de systèmes pour la télévision et la postproduction (stations graphiques, routeurs…). Le montant de l’acquisition s’élève à $94.2 millions USD ($75.8 millions USD + $18.4 millions USD de dettes). SAM rejoindra la gamme de produits de Grass Valley – entreprise reconnue pour ses caméras, mélangeurs… La société sera dirigée par Tim Shoulders (Pdg de Grass Valley) et basée à Montréal, Canada. SAM est née suite au rachat de Snell par Quantel en mars 2014.

En mettant la main sur SAM, Belden signe son sixième rachat d’un acteur historique du broadcast, en moins de 10 ans. Depuis 2009 Belden a dépensé $873.6 millions USD en fusion-acquisition (M&A).

  1. Décembre 2009, Belden achète Telecast Fiber Systems pour $20.1 millions USD en cash.
  2. Juillet 2012, Belden reprend Miranda Technologies pour $356.9 millions USD en cash.
  3. Janvier 2013, Belden fait l’acquisition de Softel pour $9.1 millions USD et l’intègre à la société Miranda.
  4. Avril 2014, Belden achète la société Grass Valley au fonds d’investissement Francisco Partners Management pour $220 millions USD et incorpore Miranda à Grass Valley.
  5. Mai 2017, Belden reprend Thinklogical, fabricant de répartiteurs KVM pour $171.3 millions USD en cach et l’intègre à son unité Broadcast Solutions.
  6. Février 2018, Belden rachète SAM pour $94.2 millions USD

Grass Valley a fait savoir qu’un grand nombre de matériels SAM seront conservés (ce qui signifie que d’autres disparaîtront), même si toute la stratégie produit est encore à déterminer (on peut penser que la marque SAM disparaîtra au profit de Grass Valley).

Belden pourra ainsi améliorer son offre avec « la gamme la plus complète et innovante de produits et services sur ce secteur et accroître [sa] capacité à assurer l’interopérabilité des produits », selon un communication.

Grass Valley_LDX82-Camera

Caméra LDX82 Grass Valley.

Belden pourra également proposer un support technique plus étendu dans de nouvelles régions du monde. L’annonce officielle de la transaction devrait avoir lieu au salon NAB à Las Vegas en avril 2018. Grass Valley et SAM y seront présentes sur le même stand. Le président de SAM, Eric Cooney restera présent en tant conseiller auprès de l’équipe dirigeante et fera partie de l’équipe chargée de l’intégration.

SAM kula-2me_small

Mélangeur SAM Kula 2ME.

Eric Cooney a déclaré : « SAM s’est efforcé au cours des dernières années d’offrir des produits de classe mondiale qui ont atteint voire dépassé les attentes et les besoins de nos clients. Nous pensons qu’entrer dans la famille Grass Valley au sein du groupe Belden permettra d’offrir à nos clients une occasion encore plus grande de continuer à grandir avec nous. » Et d’ajouter « Avec le soutien de Belden, notre compagnie bénéficiera d’une stabilité et de ressources nécessaires pour continuer d’innover et de mener la tête de la compétition. »

Tim Shoulders, président de Grass Valley ajoute : « Cette opération nous rend plus agile et nous permet de pousser plus loin notre expertise en complément des solutions de pointe de Grass Valley.» « Nos clients font face à une concurrence et à une incertitude inédite ; ce rapprochement les aidera à réaliser des choix technologiques comportant moins d’incertitude sur l’interopérabilité et le déploiement de leurs outils, tout en leur offrant un meilleur accès aux solutions de demain. »

I-Movix (dépôt de bilan) : le pionnier des solutions de super-ralentis pour le sport tire sa révérence

Par défaut
I-Movix Laurent Renard I-Movix © REPORTERS

Laurent Renard, co-fondateur de la société I-Movix © Reporters

I-Movix, une des premières sociétés à avoir développé des systèmes de super-ralentis (caméras, remote…) pour les diffuseurs et prestataires de tournage, a déposé le bilan fin janvier 2018, après 13 ans d’activités. La société belge était un pionnier des technologies de ralentis haute vitesse spécialement utilisés lors de retransmissions d’événements sportifs. Elle comptait parmi ses clients Canal+, beIN Sport ou OBS, le diffuseur hôte des Jeux Olympiques – qui avait utilisé ses caméras pour la première fois lors des JO Pékin en 2008. I-Movix avait lancé son premier système baptisé X10 (enregistrement à 300 images/sec.) en 2010 à l’occasion du salon IBC d’Amsterdam. Lors du NAB 2014 de Las Vegas, le système de caméra évoluait en mode 4K/UHD ultra-slow motion (X 10 UHD) avec enregistrement jusqu’à 1000 images/sec. et relecture instantanée à haute vitesse. En 2016, I-Movix proposait Infinite, premier dispositif broadcast ultra-slow motion avec enregistrement en mode continu (jusqu’à 600 images/sec.) sans serveur de stockage. I-Movix avait passé de nombreuses années à développer ses systèmes en combinant sa technologie avec celle de Vision Research, le fabricant des caméras Phantom. Ces super-ralentis offraient aux diffuseurs des images exceptionnelles très appréciées des téléspectateurs.

L’environnement complexe du secteur broadcast avec des coûts tirés vers le bas, le regroupement des prestataires qui proposent des services « tout en un » et la concurrence de grands fabricants internationaux ont eu raison de la petite société montoise.

« Nous sommes extrêmement reconnaissants à notre extraordinaire équipe de jeunes talents, ingénieurs passionnés, techniciens, vendeurs, personnel administratif, pour tout le travail accompli. Nous sommes très fiers des produits fantastiques que nous avons tous développés chez I-Movix depuis 2005 », a fait savoir Laurent Renard, le président et co-fondateur (avec Nathalie Vinchent) d’I-Movix.

Euronews finalise sa transformation numérique avec Dalet (interview vidéo)

Par défaut
Euronews Siège_d'Euronews.jpg.37

Le nouveau siège social d’Euronews à Lyon (France).

Euronews continue d’avancer dans sa transformation numérique avec comme objectif d’adapter ses news et reportages aux spécificités des pays dans lesquels la chaine d’information européenne est diffusée. Pour atteindre ce but, Euronews a fait appel à Dalet et vient de mettre en place la plateforme de Media Asset Management (MAM) et d’Orchestration Dalet Galaxy. Celle-ci permet de passer d’un seul canal multilingue, à 12 canaux distincts multiplateformes avec la possibilité de régionaliser les news pour les audiences locales.

Euronews_10

La plateforme Dalet Galaxy unifie les méthodes de fabrication des news de la chaine européenne.

Ainsi, les 500 collaborateurs (journalistes, chefs d’édition, graphistes…) des quatre principaux bureaux à Athènes, Bruxelles, Budapest et Lyon collaborent au sein d’un environnement de production homogène grâce à Dalet Galaxy. Celle-ci met en œuvre les dernières technologies de MAM et permet aux équipes d’Euronews d’améliorer leur productivité et d’optimiser la gestion des médias, des métadonnées et des process, dans un environnement transparent qui permet un suivi de chaque étape de fabrication des news; Une harmonisation des méthodes de production, indépendamment des systèmes tiers utilisés dans l’entreprise.

Euronews_Dalet_20

Dalet Galaxy : unie comme les 5 doigts de la main.

Avec Dalet, Euronews produit maintenant deux fois plus de contenu télévisuel qu’auparavant. De plus, en synchronisant la production de contenu pour sa plateforme TV et numérique (web, réseaux sociaux…), Euronews produit 20% d’actualité supplémentaire sur le numérique qu’avant l’adoption du workflow Dalet Unified News Operations et la plateforme Galaxy.

Euronews_53

Euronews a gagné en productivité dans la création et diffusion de ses reportages.

« La personnalisation des contenus est au cœur de cette transformation ; Euronews adapte sa production aux besoins des publics qui la regardent, en renforçant le caractère unique de notre multiculturalisme » a expliqué Michael Peters, Pdg d’Euronews. « Nous mettons ainsi en place une méthodologie de travail efficace, agile et innovante et devenons la première marque globale d’information en réinventant notre approche du journalisme de télévision, de la production à la diffusion. » Les reportages d’Euronews pourront ainsi bénéficier de graphismes et de bandeaux améliorés, de commentaires adaptés selon le pays de diffusion… sur le broadcast, les médias sociaux et le web.

Depuis sa création en 1993, Euronews proposait un canal unique d’information avec des news identiques en anglais, livrées dans tous les pays avec des traductions en 12 langues pour une audience présente dans 165 pays. Inédite en son temps, cette approche «multiplex» n’avait pas la capacité de proposer des reportages adaptés aux audiences locales.

Al Jazeera fait le choix d’un workflow Avid délocalisé dans le cloud pour ses news

Par défaut

La chaine qatarie Al Jazeera Media Network est en train de déployer le tout premier workflow Avid hybride délocalisé dans le cloud, a annoncé le fabricant lors du dernier salon IBC à Amsterdam. Cette opération fait suite à la mise en place en 2016 de la plateforme MediaCentral Avid dans ses services permettant de standardiser les méthodologies de travail de ses journalistes et de ses collaborateurs. Ceux-ci pourront prochainement fabriquer leurs news et programmes dans le cloud, partager leurs médias de façon plus souple et accélérer ainsi la diffusion des sujets.

Al_Jazeera_English_newsroom_-_5__July_2017

En partenariat avec Avid, Al Jazeera s’appuiera prochainement sur le cloud pour la fabrication de ses news

Al Jazeera était présente sur le stand Avid durant le salon IBC afin de présenter ce workflow hybride. La chaine d’information démontrait comment ses équipes (journalistes et monteurs présents au siège social, ceux des 80 bureaux dans le monde, JRI sur le terrain, etc.), connectés à cette salle de rédaction virtuelle, accédaient dans le cloud à de nombreux contenus (audio, vidéo, graphique) auxquels ils n’avaient pas accès jusqu’à présent. Des images leur permettant d’assembler, de compléter et de distribuer de façon très rapide les nouveaux reportages à l’antenne et sur Internet.

AL-JAZEERA

Al Jazeera innove avec la salle de rédaction globalisée dans le cloud computing.

« En tant que toute première chaine à utiliser un workflow dans le cloud, nous innovons pour nos équipes un cadre de travail commun très efficace et fluide au service de notre audience qui regarde nos émissions sur toutes nos plateformes, que ce soit en télévision, sur le numérique ou en mobilité, explique Mohamed Abuagla, Directeur Exécutif Technologie et Opérations, Al Jazeera Media Network. Notre chaine télévisée est à l’avant-garde du développement de la salle de rédaction du futur. En partenariat avec Avid, nous continuerons à miser sur une plate-forme ouverte regroupant des technologies communes offrant d’immenses avantages à nos équipes de production. »

Avid MediaCentral1

La plateforme Avid MediaCentral permet une gestion globale des médias.

Jeff Rosica, Président, Avid, ajoute : « Lorsqu’une entreprise média fait confiance à nos outils standardisés Avid, elle est alors bien positionnée pour en faire un usage dans le cloud. Ce qui facilite la productivité de ses équipes, ainsi que la distribution et la monétisation de ses contenus. Al Jazeera présentait à l’IBC tous les avantages d’un workflow hybride et la manière dont la plateforme MediaCentral dans le cloud peut améliorer les moyens de production et supprimer le travail cloisonné. Et ceci même auprès d’une des chaines les plus importantes au monde aux méthodes de production fortement optimisées ! ».

Sinclair Broadcast (USA) débourse 3,9 milliards de dollars pour acheter Tribune Media et ses 42 stations de télévision

Par défaut

Sinclair Broadcast Group, l’un des plus importants groupes américains de télévision, a annoncé lundi 8 mai qu’il allait débourser environ 3,9 milliards de dollars USD$ en actions et en numéraire pour acquérir Tribune Media (auxquels s’ajoutent 2,7 milliards de dettes) comprenant 42 stations de télévisions, notamment KTLA à Los Angeles, WGN à Chicago et WPIX à New York. La valorisation de l’opération est estimée à 6,6 milliards USD$. Sinclair possède déjà 173 stations de télé (et 514 chaînes), dont KENV à Salt Lake City, KOMO à Seattle et WKRC à Cincinnati. La plupart de ses chaînes sont affiliées à Fox, MyNetworkTv, ABC, CBS, NBC…

L’accord de reprise de Tribune Media, ainsi que d’autres accords en attente, permettra à Sinclair Broadcast de cumuler un total de 233 stations Tv, mettant ainsi une distance notable avec son rival Nexstar Media Group qui en compte 170.

Christopher Ripley CEO Sinclair Broadcast Group

Depuis janvier 2017, Christopher Ripley, CEO et Président de Sinclair Broadcast Group. © DR.

Le groupe Sinclair a indiqué qu’il pourrait se séparer de certaines stations afin de se conformer aux règles de l’autorité fédérale des communications (FCC), même si la commission s’est prononcée le 20 avril en faveur de la suppression de la limitation du nombre de chaînes que peut détenir un diffuseur aux Etats-Unis.

Map USA Sinclair copie

173 stations de télévision locales diffusant 514 chaînes composent le groupe Sinclair Broadcast. Après rachat de Tribune Media, Sinclair possèdera 233 stations Tv ; plus 14 autres avec la reprise de Bonten Media.

Sinclair est également en train d’acquérir Bonten Media Group et ses 14 stations, pour 240 millions USD$. En tout, Sinclair indique que son réseau télévisé sera disponible auprès de 72 % des ménages américains équipés, dès lors que le deal avec Tribune Media et Bonten Media Group sera finalisé. Cette acquisition marque la première opération de consolidation majeure dans ce secteur depuis qu’en avril dernier l’autorité fédérale des communications (FCC) a desserré les règles relatives au nombre maximum de chaînes pouvant appartenir à un groupe.

Sinclair Brodcast entrance

Sinclair Broadcast, fondé en 1986 par Julian Sinclair Smith, est basé à Hunt Valley dans le Maryland, États-Unis.

L’achat de Tribune Media doit apporter davantage de pouvoir de négociation à Sinclair Broadcast face aux câblo-opérateurs du pays, mais aussi lors des discussions commerciales avant lancement de campagnes publicitaires nationales. Surtout, Tribune Media permet à Sinclair Broadcast d’entrer dans certaines grandes villes où il n’était pas présent, comme New York et Chicago.

Capture d_écran 2017-05-09 à 16.49.37

Une des chaînes d’information locale Fox 45 à Baltimore diffusée par le groupe Sinclair.

Certains groupes d’intérêt public se sont opposés à cet accord. Public Knowledge, l’organisation américaine de défense des citoyens, qui est généralement contre la consolidation des médias, a déclaré lundi que l’accord réduira la « diversité des points de vue » et contribuera à « l’homogénéisation de la diffusion des images ». Elle a demandé…

Sinclair American Sports Network.35

American Sports Network, le réseau de programmes de sport diffusés prioritairement sur les chaînes de Sinclair Broadcast.

… au ministère de la Justice et à la FCC de rejeter cet accord. En fin d’année dernière, Sinclair a dû se défendre des accusations selon lesquelles le groupe aurait passé un accord avec les équipes de Donald Trump pour apporter une couverture favorable aux événements de campagne du candidat. Dans une déclaration de décembre 2016, Sinclair avait rejeté ces accusations affirmant qu’il apportait le même traitement de l’information aux deux candidats. Tous deux possédant les « mêmes chances d’être interrogé par nos journalistes locaux sur des critères équivalents. »

Panasonic sort l’artillerie lourde avec ses nouveaux outils de tournage et de production

Par défaut
Panasonic Steve Cooperman, Senior Pdct Mgr Cine e& brodcast copie

Steve Cooperman, senior product manager Cine & Broadcast Panasonic, devant le présentoir des caméras 4K Varicam au NAB 2017

A l’occasion du salon NAB 2017 qui avait lieu fin avril, Panasonic a annoncé de nombreuses innovations, dont une nouvelle caméra 360° (associé à son un boîtier de contrôle électronique) permettant de créer des vidéos immersives Live sphériques au ratio image 2/1 et au format 4K/30P non compressées. Le support est constituée d’une tête de caméra intégrant 4 capteurs et autant d’optiques pour saisir les images à 360°.

Panasonic 360d_Live_Camera

Caméra 360 degrés de Panasonic avec son boîtier de contrôle pour les tournages en direct avec stitching interne.

La fonctionnalité d’assemblage (stitching) a lieu directement à travers la caméra en quasi temps réel avec une latence particulièrement faible. Le système gère automatiquement l’exposition et la balance des blancs. Il est parfaitement adapté au tournage en direct de rencontres sportives, de concerts ou de toute autre production impliquant de la VR (réalité virtuelle). Le produit sera disponible dès le mois d’août. Pour l’instant, Panasonic n’a pas précisé de prix.

 

Panasonic Varicam Pure & Codex

Panasonic ajoute la caméra Varicam Pure à sa gamme de systèmes de tournage 4K Raw. Ici avec l’enregistreur Codex pour un workflow simplifié grâce aux outils « Production Suite » de Codex.

Panasonic exposait les nouveautés 4K de la gamme de caméras Varicam avec la Varicam Pure associé à l’enregistreur Codex (images 4K RAW non compressées jusqu’à 120 ips), Varicam 35 et Varicam LT ; ainsi que l’appareil hybride Lumix GH5.

Panasonic Cine Cam Mystere 2017

Pudique, la future caméra « mystère » de Panasonic est restée voilée à côté de ses grandes sœurs Varicam.

Dans le même présentoir que la série Varicam, Panasonic dévoilait à peine une nouvelle caméra cinéma probablement 4K compacte et légère, dissimulée sous un voile, dont la sortie est prévue pour l’automne 2017. On sait seulement qu’elle offrira un rendu cinéma « très étendu » sans connaître d’information plus précise. Elle utilisera des supports d’enregistrement à prix « accessible » afin de réduire les coûts au tournage et en post-production. Il faudra attendre le salon Cinegear Expo, du 1er au 4 juin prochain à Los Angeles, pour en apprendre plus sur l’objet. Autre nouveautés :

  • caméra robotisées PTZ (AW-HR140) full HD équipée d’un capteur haute sensibilité 3MOS de type 1/2,86. Elle sera disponible dès juin 2017. Résistante à l’eau, à la poussière… elle est dotée d’un essuie-glace de série et s’accompagne d’un système de stabilisation dynamique des images. Idéale pour des environnements extérieurs difficiles sans ajout de caisson de protection supplémentaire.
Panasonic AW-HR140

Caméra PTZ AW-HR140 Panasonic, avec son essuie-glace, résistante aux conditions extrêmes.

  • lecteur de cartes expressP2 (AU-XPD3) avec interface Thunderbolt 3, prévu pour juin 2017. Avec le lecteur AU-XPD3, l’enregistrement de vidéos 4K est environ quatre fois plus rapide qu’un USB 3.0. À un débit de 10 Gb/s, le transfert de trois heures de contenu enregistré en AVC-Intra 4K 4.2.2. (4K/24p) sur une carte expressP2 de 512 Go ne prend que 7 minutes environ.
Panasonic AU-XPD3

Lecteur de cartes Panasonic ExpressP2 ultra-rapide avec liaison Thunderbolt 3.

  • dispositif de production live AV-HLC100 comprenant un mélangeur 1 ME, un contrôleur de caméras PTZ et des fonctions de mélangeur audio. Intègre des entrées et sorties vidéo 3G-SDI, HDMI et IP. Particulièrement utile pour des tournages avec des caméras robotisées ou du streaming. Il détecte automatiquement les caméras Panasonic grâce à leur IP ou via SDI. Le mélangeur sortira début 2018 en Europe.
Panasonic AV-HLC100

Panneau de commutation 1 M/E Panasonic pour la production en direct

 

Cloud : Sony met la main sur l’américain Crispin Corp. pour une offre de solutions d’automation et de Media Management

Par défaut

Sony Electronics vient d’acquérir l’américain Crispin – spécialisée dans l’automation des régies de diffusion et l’asset management des médias – qui intègre la branche Solutions Professionnelles de Sony en tant que filiale.

Crispin Corp2

Sony et Crispin vont s’allier pour proposer des services communs de diffusion et de contrôle auprès des broadcasters, opérateurs télécoms…

Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé mais elle permet aux deux sociétés de combiner leurs expertises dans les solutions de gestion et de diffusion des contenus auprès des chaines de télévision, des opérateurs télécoms et des entreprises liées à la gestion des médias.

Crispin Corp Sony Alan deVaney

Alan deVaney, fondateur et Pdg de Crispin Corporation.

Sony a déjà travaillé avec Crispin sur plusieurs projets d’envergures, notamment le dispositif de contrôle et de diffusion (baptisé Public Media Management) dans le cloud de PBS (fournisseur de programmes pour les stations télé publiques américaines) qui s’appuie sur la plateforme média Ci de Sony et les Amazon Web Services (AWS).

Crispin Corp

Des opérations de Master Control Room bientôt entièrement délocalisées dans le cloud ?

Les deux compagnies ont également collaboré sur le projet média Clearinghouse de distribution de contenus auprès des 46 chaines locales américaines affiliées au réseau Tegna. Les deux projets se sont appuyés sur la solution d’automatisation et les technologies Loading Dock de Crispin, ainsi que les services cloud Ci de Sony.

Sony_Crispin-Logo

Sony Electronics Solutions Professional Americas fait l’acquisition de l’américain Crispin.

Sony et Crispin ont mis en place une nouvelle offre du nom de Managed Media Distribution Center. Elle permet de distribuer les programmes télé, de les transcoder, de vérifier et d’effectuer l’analytique de la diffusion, le contrôle qualité et de travailler en mode collaboratif – tout en effectuant la synchronisation des métadonnées sur l’ensemble du réseau. L’intégration de la société Crispin dans Sony va accélérer ce type de co-développement et de services de bout-en-bout dont la délocalisations dans les datacenters se développe à grands pas.