Vidéo Plus s’engage dans la production live avec des investissements dans les serveurs EVS

Par défaut

Le loueur français de matériel audiovisuel Vidéo Plus vient d’investir dans la technologie EVS de production live UHD-4K afin de satisfaire la demande croissante de ses clients dans ce format. L’accord a été conclu durant le salon IBC d’Amsterdam (14-19 septembre 2017). Il comprend l’achat de plusieurs serveurs de production live XT4K, ainsi que des systèmes XFile3 de transfert de fichiers et d’archivage.

Vidéo Plus signe EVS.jpeg

Girls Power ! Laetitia Dery Meralli, Pdg de Vidéo Plus et Muriel de Lathouwer, Pdg d’EVS lors de l’IBC 2017 à Amsterdam

Cet investissement répond à une part croissante de demandes de Vidéo Plus à l’international, où le format UHD-4K se développe fortement. Le loueur français a choisi les serveurs XT4K (4 canaux UHD-4K/HDR et 12 canaux Full-HD 1080p) pour leur vélocité et flexibilité dans leur utilisation en direct en UHD-4K et Full-HD, pour la fiabilité des produits EVS adoptés par les plus importants diffuseurs à travers le monde. A cela s’ajoute la compatibilité des produits XT4K avec le format HDR (haut contraste de luminosité).

EVS XT4K Replay

Le serveur EVS XT4K au centre des productions UHD/4K et Full-HD

« L’émergence des productions 4K présente de nouveaux défis, mais aussi des opportunités de croissance pour Vidéo Plus. Nous sommes ravis de proposer ces solutions fiables et éprouvées, conçues spécifiquement pour répondre aux productions les plus récentes » indique le PDG de Vidéo Plus, Laetitia Dery Meralli. « De notre point de vue, proposer un serveur capable de gérer l’UHD-4K avec le HDR est très important. C’est un élément décisif dans notre choix d’intégrer les serveurs XT4K à notre gamme de produits en location ».

EVS XT4K

Les systèmes seront déployés chez les clients de Vidéo Plus dans un environnement de production live pour l’ingest d’images en direct, la recherche et relecture des fichiers, la création de résumés des meilleurs moments dans le domaine du sport, de l’événementiel… pour une diffusion broadcast, Internet…

La technologie EVS au cœur de la mutation HD du groupe audiovisuel public marocain SNRT

Par défaut
Rachid-Fayçal-Laraïchi

Fayçal Laraichi, Pdg du groupe audiovisuel public marocain SNRT.

Le groupe audiovisuel public marocain SNRT (Société Nationale de Radiodiffusion et de Télévision) a fait appel au fabricant d’équipements de télévision EVS pour la mise en place d’un nouveau dispositif technique de production HD entièrement centralisé, annonce EVS le 15/03/2017.

L’occasion pour la SNRT de passer d’un workflow SD à une production HD. Reposant sur 8 serveurs de direct XS3 (jusqu’à 36 canaux E/S en HD ou SD), le dispositif est accessible aux 10 chaines du groupe grâce à l’infrastructure connectée XNet d’EVS. Les journalistes et monteurs peuvent à présent produire plus rapidement des sujets télévisés, accéder aux images facilement et rationaliser ainsi les coûts d’exploitation.

EVS SNRT Maroc

Plus d’une trentaine de journalistes travaillent pour le groupe SNRT.

Avec plusieurs produits de différentes marques intégrés au workflow HD au siège de la SNRT à Rabat, l’infrastructure de production de news EVS permet l’acquisition et l’encodage des contenus au format XDCAM HD 50, leur montage puis leur transmission sur les antennes de la SNRT. En plus des serveurs EVS, le dispositif repose sur d’autres technologies EVS telles que IPDirector, XTAccess, XStore et Xedio, incluant le logiciel de montage virtuel CleanEdit.

EVS XS3.left_.big_

Serveur XS3 d’EVS.

« Parce que nous gérons 10 chaînes à la fois, il était très important de disposer d’un workflow centralisé complètement interopérable », explique Fayçal Laraichi, le Pdg de la SNRT. En effet, les outils d’EVS s’interconnectent avec des systèmes de fabricants tiers, tels qu’Octopus NRCS (automatisation des salles de rédaction) ; Vizrt pour l’habillage graphique ; et Apple Final Cut Pro pour les stations de montage.

« Lorsque vous produisez de nombreuses émissions à la suite comme c’est le cas à la SNRT, il faut vraiment disposer d’une technologie qui permette aux équipes de travailler le plus rapidement et efficacement possible ». La SNRT utilise déjà les systèmes d’EVS notamment sur sa chaîne sportive Arryadia ou lors d’événement culturel tel que le Festival international du film de Marrakech. Fayçal Laraichi conclut : « Par expérience, nous savions que la technologie d’EVS était la plus fiable et qu’elle conviendrait parfaitement à notre transition vers une production HD !».

EuropaCorp : les pertes financières sur 2016-2017 n’ébranlent en rien le renforcement du groupe à l’international

Par défaut
fundamental-films-mark-gao

Fundamental Films à travers sa filiale FF Motion Invest détient 27,89% du capital et droits de vote d’EuropaCorp. En photo, le président de Fundamental Films Mark Gao (à g.) et l’acteur Kris Wu qui sera à l’affiche du film de Besson « Valerian et la cité des mille planètes ». (c) D.R.

EuropaCorp confirme ses pertes financières pour l’exercice 2016-2017 (clos au 31 mars 2017), le 10/02/2017. Une contre-performance dues aux mauvais résultats de films en langue anglaise distribués durant cette période, notamment « Miss Sloane » et « Le Fondateur ».

Pour faire face, EuropaCorp se renforce aux Etats-Unis en concluant un accord pluriannuel avec STX Motion Pictures Group pour la distribution de ses films en Salles.
De plus, EuropaCorp renforce sa solidité financière grâce à l’extension de sa ligne de crédit secondaire, l’amendement de sa ligne de crédit senior, l’augmentation de capital réservée à FF Motion Invest (filiale de Fundamental Films), la cession de ses multiplexes au Groupe Les Cinémas Gaumont-Pathé.
EuropaCorp dispose ainsi de nouvelles ressources significatives au service de sa production et distribution pour des oeuvres à potentiel international, comme les sorties de « Valerian et la cité des mille planètes », « Taxi 5 », et la série TV « Taken ».

SFR Play va diffuser Taken en exclusivité, la série produite par EuropaCorp Tv et Universal Tv

Par défaut
taken-la-serie

Une co-production EuropaCorp Télévision et Universal Télévision.

Altice Studios annonce l’acquisition de la série TAKEN (10 x 45 min.), adaptée des longs-métrages du même nom co-écrits et produits par Luc Besson (929M$ de box-office mondial).

Cette série inédite sera disponible en exclusivité sur SFR PLAY à partir de début mars à raison d’un épisode par semaine, juste après la diffusion aux Etats-Unis sur NBC.

Co-Produite par EuropaCorp Television et Universal Television, la série a bénéficié d’un taken-la-seriebudget de 40M€. Elle est créée par Alexander Cary (Homeland) et Alex Graves (Game of Thrones, Homeland, Ally McBeal). TAKEN est produit par Alexander Cary, Alex Graves, Luc Besson, Matthew Gross, Edouard de Vesinne et Thomas Anargyros.

Le casting réuni Clive Standen (Vikings, Camelot) dans le rôle de Bryan Mills, Jennifer Beals (Flashdance, The L World) dans le rôle de Christina Hart, Brooklyn Sudano (11.22.63) dans le rôle d’Asha, Gaius Charles (Grey’s Anatomy) dans le rôle de John, James Landry Herbert (Gangster squad) dans le rôle de Rem.

Brisé par le meurtre de sa sœur et hanté par son échec à la protéger, Bryan Mills est en quête de vengeance. Recruté par Christine Hart de la CIA (Jennifer Beals) pour mener une opération mortelle, il affrontera des missions dangereuses pour traquer et neutraliser un réseau de terroristes.

Les fans de séries, qu’ils soient ou non clients SFR, pourront également la découvrir et en profiter en OTT depuis l’application SFR PLAY.

Avid et Al Jazeera passent un accord de plusieurs millions de dollars reposant sur un environnement technologique hybride dans le cloud

Par défaut
avid-al-jazeera-qatari

Avid et Al Jazeera travaillent depuis plusieurs années sur des projets liés à la production des news.

Avid annonce avoir signé un important accord avec la chaine de télévision Al Jazeera Media Network incluant des prestations de services et des engagements commerciaux liés aux produits. Ces accords renforcent la relation de long terme entre les deux entreprises et augmentent les investissements dans les matériels Avid. Les deux firmes vont également travailler main dans la main sur un environnement de news spécifique à Al Jazeera reposant sur des ressources totalement décentralisées dans le cloud. Cette alliance aidera la chaine du Qatar à affiner sa stratégie de production, et à dessiner les bases d’un environnement futur de salles de rédaction distantes. Cet écosystème mettra en oeuvre pour la première fois dans un environnement cloud hybride, la plateforme MediaCentral qui alimentera en capacité de traitement et de stockage les salles de rédaction du groupe Al Jazeera.

Les équipes Avid travaillent depuis longtemps avec Al Jazeera sur une approche technique

al_jazeera_english_newsdesk

Plateau et salle de rédaction d’Al Jazeera à Londres

Avid Everywhere afin de mettre en œuvre un workflow de news ouvert, intégré et efficient basé sur la plate-forme MediaCentral pour son réseau international de chaines. En démultipliant la plate-forme Avid pour la fabrication de ses news au niveau mondial, Al Jazeera a atteint plusieurs objectifs commerciaux et opérationnels, augmentant ainsi la productivité de ses équipes et la réactivité face aux news de dernière minute. Avec une mise en service fin 2016, la phase finale la plus complexe d’implémentation du dispositif s’est déroulée au siège social d’Al Jazeera à Doha.

Avid travaille actuellement avec la chaine d’information sur la prochaine étape de sa stratégie de développement qui verra le diffuseur utiliser des capacités technologiques dans le cloud pour ses workflows et son infrastructure de production afin de pousser plus loin la collaboration globale de ses équipes et l’efficacité opérationnelle de l’entreprise.

avid-everywhere-small

Avid Everywhere pour prendre en charge l’ensemble des étapes de fabrication des programmes

Pour compléter ce dispositif au niveau mondial, Avid et Al Jazeera ont signé un accord global de services pluri-annuel portant sur plusieurs millions de dollars qui inclut la fourniture d’une gamme complète de services avancés : support système, maintenance logicielle, et un panel de services adaptés aux fonctionnement de l’ensemble des chaines d’Al Jazeera dans le monde afin d’optimiser cet investissement conséquent.

Dans le cadre de l’accord, le personnel d’Al Jazeera recevra une formation régulière sur les dernières fonctionnalités des systèmes pour travailler de la façon la plus efficace possible. Al Jazeera aura également accès aux capacités des Avid Labs qui fournissent des ressources d’engineering personnalisées afin de faciliter l’intégration des produits dans les infrastructures existantes et développer des capacités spécifiques uniques aux opérations d’Al Jazeera.

L’accord-cadre additionnel sur les produits signé par les deux sociétés permet à la chaine de bénéficier d’avantages commerciaux à l’échelle mondiale. Il comprend une tarification, des termes et des conditions générales pré-négociés, qui s’appuient sur les investissements précédents, les volumes commandés et les relations de long terme des deux entreprises.

Avid acquiert les droits de licences des technologies Nexidia dans les médias et le divertissement

Par défaut

capture-decran-2016-10-31-a-14-29-08Avid vient d’acquérir les droits exclusifs de développement et de commercialisation des solutions et technologies de Nexidia dans les médias et le divertissement, un spécialiste des produits d’analyse audio et de recherche phonétique récompensé lors de nombreuses événements (Technology and Engineering Emmy Award ; Speech Technology Magazine’s Award ; Frost & Sullivan New Product Innovation Award…).

Des produits comme Dialogue Search et Illuminate, comprenant les modules Comply, QC et Align, intègreront la plateforme Avid MediaCentral au cour de l’année 2017 pour offrir de nouvelles facilités d’accès, d’identification, de reporting et de restauration des médias. Ils permettront d’automatiser la mise en place de workflows de production et de distribution et libèreront du temps pour les tâches créatives. L’ajout des solutions Nexidia complète la stratégie de développement Avid Everywhere et renforcera les capacités de la plateforme Avid MediaCentral.

L’équipe de développement de Nexidia a rejoint celle d’Avid afin de poursuivre le travail sur ces produits. Les nouvelles versions d’Avid PhraseFind et Avid ScriptSync pour Media Composer (en option) seront annoncées début décembre 2016.

Avid poursuivra la collaboration engagée par Nexidia avec les constructeurs tiers pour faciliter l’intégration de ses solutions avec leurs produits. Pour découvrir plus d’informations sur ces technologies, c’est ici !

Coppola aux manettes du mélangeur DYVI d’EVS pour son prochain tournage baptisé « Distant Vision »

Par défaut
team-use

Étudiants et professeurs de l’université de Los Angeles UCLA TFT ont participé au début du tournage expérimentale « Distant Vision » réalisé par Francis Ford Coppola. (c) UCLA.

Le mélangeur vidéo DYVI d’EVS a été choisi par le célèbre Francis Ford Coppola pour son ambitieux projet de cinéma hybride, baptisé « Distant Vision ». Reposant sur des technologies informatiques présentes dans le broadcast, le mélangeur est utilisé pour commuter en direct les images d’une famille italo-américaine sur trois générations alors que se développe la télévision dans les foyers américains. La production de « Distant Vision » devrait durer 5 ans et sera probablement la dernière oeuvre de Coppola. Inclassifiable, ce cinéma hybride en direct repose sur un scénario pourtant traditionnel (500 pages de script !) et des dialogues appris et répétés par des interprètes avant d’être joués en direct et diffusés en temps réel sur Internet. Développé par la société de production de Coppola, Zoetrope Studio, « Distant Vision » a débuté par un tournage expérimental à l’université UCLA de Los Angeles (Californie) avec l’aide des étudiants de cinéma, de télévision et de théâtre. Des jeunes qui ont participé à toutes les étapes de la réalisation, mais aussi en tant qu’acteurs. Le mélangeur DYVI a été intégré dans le…

coppola-use-c-brian-to

Francis Ford Coppola raconte la genèse de « Distant Vision ». (c) Brian To

… workflow du tournage par le directeur technique Teri Rozic. Une quarantaine de caméras ont été utilisées ainsi que des serveurs vidéo pour un accès immédiat aux séquences enregistrées. Ainsi, toutes les sources utilisées sur chaque scène étaient préconfigurées dans le mélangeur DYVI afin de réduire les temps de réglage et simplifier la production. Coppola explique : « J’ai ressenti le besoin d’expérimenter ce concept afin de faire mien la méthodologie du cinéma Live qui est un hybride entre le théâtre, le cinéma et la télévision. Le tournage est l’élément sur lequel tout repose, comme dans un film ; la performance en direct vient du théâtre, et la technologie déployée est empruntée à la captation du sport à la télévision ». Lors du tournage d’une scène, les signaux vidéo pré-configurés étaient affichés sur un écran sous forme de mosaïque au sein de la régie vidéo de l’université. Trois mosaïques permettaient d’afficher l’ensemble des images selon les scènes interprétées en direct ou…

distant-vision1

Étudiants et professeurs de l’université de Los Angeles UCLA TFT ont participé au début du tournage expérimentale « Distant Vision » réalisé par Francis Ford Coppola. (c) UCLA.

… enregistrées avec, au cœur du dispositif, le mélangeur EVS DYVI. Les séquences en direct étaient entourées d’un fond rouge afin de focaliser l’attention du réalisateur au milieu de toutes les images. « Je pense que l’affichage dynamique en mosaïque et l’affectation du panneau de contrôle du mélangeur sont les deux éléments les plus importants du point de vue du réalisateur », ajoute Francis Ford Coppola à propos de l’impact du DYVI sur le projet. « L’affichage des sources peut être réaménagé dynamiquement à n’importe quel moment du tournage. Cela permet…

students-on-set

Tournage sur une des 17 scènes du projet « Distant Vision ». copyright UCLA

… de me concentrer sur les images utiles à un moment précis. Cette manière de faire est plus directe et permet à notre directeur technique d’accélérer la commutation des sources. La façon dont nous réglé et utilisé le DYVI aurait été impossible avec un mélangeur vidéo traditionnel ».

Jürgen Obstfelder, spécialiste produit et du logiciel interne au DYVI ajoute : « la manière dont ce projet utilise le mélangeur DYVI correspond exactement à ce que nous avions imaginé lors de son développement. DYVI repose sur un logiciel IT qui lui permet d’être configuré avec un nombre illimité de réglage – ou pour ce projet, un nombre illimité de plans. Les opérateurs ou directeurs techniques peuvent changer de configurations avec un simple bouton sans devoir créer une fonction spécifique pour accéder aux entrées. » Un serveur de production EVS XT3 a également été utilisé sur la production. Les 17 scènes reconstituées étaient enregistrées et montées sur ce serveur à 12 canaux durant les répétitions. Si un problème survenait en direct, le directeur technique Teri Rozic pouvait immédiatement récupérer sur un des canaux une séquence préenregistrée et éviter ainsi de diffuser les mauvaises répliques en direct au public connecté sur Internet.

coppola-on-set

40 caméras ont été utilisées sur ce projet expérimental qui pourrait durer 5 ans. (c) UCLA

« Distant Vision » est sorti de l’imaginaire d’un réalisateur hors pair.  Ce cinéma hybride tient aussi bien de la télé que du cinéma et du théâtre. Il est une toute nouvelle manière de faire de la réalisation qui emprunte beaucoup aux techniques du direct, dont EVS s’est fait une spécialité. Un savoir-faire reconnu même par Francis Ford Coppola : « Je voudrais remercier les équipes d’EVS pour leur grand soutien durant cette production expérimentale et pour leur réputation imbattable de précision et de fiabilité », conclut le réalisateur.

Avid : offre de solutions pour les événements sportifs pour tous les budgets et types de production

Par défaut

capture-decran-2016-09-27-a-13-08-55Avid a annoncé en début de mois à l’IBC la commercialisation de solutions sport intégrées de bout en bout qui couvrent tous les types de production, des prestataires et producteurs de petites et moyennes tailles jusqu’aux grands diffuseurs et opérations à distance. Via la plateforme MediaCentral Avid, le nouveau workflow sport s’appuie sur des outils éprouvés intégrés dans une solution permettant de se différencier. « Le sport en direct est l’environnement de production le plus intense qui existe. Les productions exceptionnelles sont récompensées par des résultats d’audience élevés et des fans dévoués », a noté Alan Hoff, vice-président de la branche Market Solutions d’Avid. « Nous avons rassemblé des solutions gagnantes pour que les entreprises de tous types y compris des centres de formation, et des productions sur le terrain comme à distance puissent y trouver leur compte. »

Chaque solution contient tous les outils nécessaires pour suivre le rythme du sport en direct (acquisition PlayMaker, serveur de lecture et replay, infographie sport Spark) et est complétée par le stockage partagé Avid NEXIS, le montage Media Composer et la gestion des ressources Interplay | Production. L’installation et une formation de base sont également inclus dans le package.

Les nouvelles solutions de workflow sport annoncées à l’IBC 2016 incluent :

  • Avid Sports Solution | Studio pour diffuseurs de petite et moyenne taille
  • Avid Sports Solution | Remote Productions pour les grandes productions sportives à distance
  • Avid Sports Solution | Trucks pour les productions en car régie, en extérieur et à distance
  • Avid Sports Solution | EDU pour les établissements scolaires et universitaires

Disponibilité

La sortie des nouvelles solutions sport est prévue pour le quatrième trimestre 2016.

Aspera Faspex d’IBM, le transporteur à haute vitesse d’EuropaCorp

Par défaut
Aspera faspex-network

La technologie Aspera Faspex de transfert de fichiers haute vitesse.

EuropaCorp, la société de production de Luc Besson, fait appel au logiciel de transfert de fichiers à haute vitesse Aspera tout au long des étapes de production, post-production et de distribution de ses films afin d’accélérer la collaboration et l’échange de fichiers entre ses bureaux locaux et partenaires, annonce IBM le 23/06/2016.

La société utilise Aspera Faspex pour faire collaborer ses équipes dans le monde et échanger d’importants fichiers entre son siège social à Paris, un bureau satellite à Los Angeles, des fournisseurs externes et les réalisateurs à travers le monde. Le logiciel se caractérise par une interface Web facile à utiliser et intègre la technologie de transport Aspera haut débit. Elle a pour but de faciliter l’envoi de fichiers tels que les éléments formant les effets visuels (VFX), les copies numériques dématérialisées pour les cinémas (DCP), les bandes annonces, les fichiers et leurs métadatas. Faspex permet de réduire au quotidien les étapes de production et facilite la collaboration entre les équipes créatives dispersées dans le monde.

Aspera IBM CompanyIBM souligne que la solution Aspera permet à EuropaCorp d’envoyer un fichier DCP (100 Go ou plus) de Paris à Los Angeles en deux heures, un processus qui pourrait prendre jusqu’à une semaine avec les protocoles de types FTP.

« Lorsque nous avons décidé de trouver une solution de transfert qui pourrait répondre à nos exigences en matière de rapidité et de sécurité, il n’y avait pas d’options comparables : personne ne peut faire la même chose qu’Aspera, a indiqué Agnès Berger Sébenne, chef de postproduction chez EuropaCorp. Les autres offres ne sont tout simplement pas assez bonnes. »

En outre, EuropaCorp a profité d’Aspera pour remplacer ses moyens traditionnels de

EuropaCorp Cité du Cinéma(c) J-C Guilloux

EuropaCorp installé à la Cité du Cinéma à Saint-Denis. copyright J-C Guilloux.

transport de données à l’internationale. Jusqu’à présent, la société utilisait souvent des services de messagerie de nuit ou envoyait des collaborateurs avec les éléments numériques à la main, mais les deux cas comprenaient un risque important de vol, de perte ou de dommages. Avec Faspex, tout le contenu est sécurisé par de l’encryptage de données. Les plus grands studios en Europe et aux États-Unis (Dubbing Bros., Universal Pictures, Deluxe Digital Studios…) font aujourd’hui appel à ce système pour effectuer leur transfert dématérialisé de copies et d’éléments numériques.

 

NEP fait l’acquisition du prestataire de tournage Broadcast Solutions Group dont le siège social est à Singapour

Par défaut

Capture d’écran 2016-06-20 à 17.43.45NEP Group Inc. («NEP») a annoncé le 17 juin la signature d’un accord définitif de rachat du prestataire Broadcast Solutions Group, fournisseur spécialisé dans les moyens de tournage en flypacks et l’un des principaux partenaires des diffuseurs dans la région pan-asiatique. Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé. Elle apportera à Broadcast Solutions Group, dont le siège social est à Singapour avec des bureaux en Inde, Emirats Arabes Unis et au Royaume-Uni, la force et l’ouverture du réseau international de NEP. Avec cette acquisition, NEP possèdera des bureaux dans 16 pays, et la capacité de prendre en charge des tournages sur tous les continents. Broadcast Solutions Group propose ses services depuis 16 ans, couvrant des projets de diffusion de chaines de télévision, de fédérations sportives, de producteurs… lors de grands événements sportifs, y compris le cricket, le golf, le hockey sur gazon, le football, le tennis ainsi que le sport régional kabaddi. Broadcast Solutions Group continuera à être dirigé par Speed Izadi, Président et fondateur de l’entreprise.