Panasonic sort l’artillerie lourde avec ses nouveaux outils de tournage et de production

Par défaut
Panasonic Steve Cooperman, Senior Pdct Mgr Cine e& brodcast copie

Steve Cooperman, senior product manager Cine & Broadcast Panasonic, devant le présentoir des caméras 4K Varicam au NAB 2017

A l’occasion du salon NAB 2017 qui avait lieu fin avril, Panasonic a annoncé de nombreuses innovations, dont une nouvelle caméra 360° (associé à son un boîtier de contrôle électronique) permettant de créer des vidéos immersives Live sphériques au ratio image 2/1 et au format 4K/30P non compressées. Le support est constituée d’une tête de caméra intégrant 4 capteurs et autant d’optiques pour saisir les images à 360°.

Panasonic 360d_Live_Camera

Caméra 360 degrés de Panasonic avec son boîtier de contrôle pour les tournages en direct avec stitching interne.

La fonctionnalité d’assemblage (stitching) a lieu directement à travers la caméra en quasi temps réel avec une latence particulièrement faible. Le système gère automatiquement l’exposition et la balance des blancs. Il est parfaitement adapté au tournage en direct de rencontres sportives, de concerts ou de toute autre production impliquant de la VR (réalité virtuelle). Le produit sera disponible dès le mois d’août. Pour l’instant, Panasonic n’a pas précisé de prix.

 

Panasonic Varicam Pure & Codex

Panasonic ajoute la caméra Varicam Pure à sa gamme de systèmes de tournage 4K Raw. Ici avec l’enregistreur Codex pour un workflow simplifié grâce aux outils « Production Suite » de Codex.

Panasonic exposait les nouveautés 4K de la gamme de caméras Varicam avec la Varicam Pure associé à l’enregistreur Codex (images 4K RAW non compressées jusqu’à 120 ips), Varicam 35 et Varicam LT ; ainsi que l’appareil hybride Lumix GH5.

Panasonic Cine Cam Mystere 2017

Pudique, la future caméra « mystère » de Panasonic est restée voilée à côté de ses grandes sœurs Varicam.

Dans le même présentoir que la série Varicam, Panasonic dévoilait à peine une nouvelle caméra cinéma probablement 4K compacte et légère, dissimulée sous un voile, dont la sortie est prévue pour l’automne 2017. On sait seulement qu’elle offrira un rendu cinéma « très étendu » sans connaître d’information plus précise. Elle utilisera des supports d’enregistrement à prix « accessible » afin de réduire les coûts au tournage et en post-production. Il faudra attendre le salon Cinegear Expo, du 1er au 4 juin prochain à Los Angeles, pour en apprendre plus sur l’objet. Autre nouveautés :

  • caméra robotisées PTZ (AW-HR140) full HD équipée d’un capteur haute sensibilité 3MOS de type 1/2,86. Elle sera disponible dès juin 2017. Résistante à l’eau, à la poussière… elle est dotée d’un essuie-glace de série et s’accompagne d’un système de stabilisation dynamique des images. Idéale pour des environnements extérieurs difficiles sans ajout de caisson de protection supplémentaire.
Panasonic AW-HR140

Caméra PTZ AW-HR140 Panasonic, avec son essuie-glace, résistante aux conditions extrêmes.

  • lecteur de cartes expressP2 (AU-XPD3) avec interface Thunderbolt 3, prévu pour juin 2017. Avec le lecteur AU-XPD3, l’enregistrement de vidéos 4K est environ quatre fois plus rapide qu’un USB 3.0. À un débit de 10 Gb/s, le transfert de trois heures de contenu enregistré en AVC-Intra 4K 4.2.2. (4K/24p) sur une carte expressP2 de 512 Go ne prend que 7 minutes environ.
Panasonic AU-XPD3

Lecteur de cartes Panasonic ExpressP2 ultra-rapide avec liaison Thunderbolt 3.

  • dispositif de production live AV-HLC100 comprenant un mélangeur 1 ME, un contrôleur de caméras PTZ et des fonctions de mélangeur audio. Intègre des entrées et sorties vidéo 3G-SDI, HDMI et IP. Particulièrement utile pour des tournages avec des caméras robotisées ou du streaming. Il détecte automatiquement les caméras Panasonic grâce à leur IP ou via SDI. Le mélangeur sortira début 2018 en Europe.
Panasonic AV-HLC100

Panneau de commutation 1 M/E Panasonic pour la production en direct

 

Blackmagic Design part en tournée européenne et s’arrête dans trois villes françaises avec le European Tour 2017 de ses nouveautés produits !

Par défaut
Lorry-1

Véritable showroom sur roues, le camion Blackmagic est divisé en plusieurs salles de démonstration reproduisant un plateau et une régie de télévision

Blackmagic Design organise un grand tour européen à bord de son camion de démonstration afin de promouvoir ses principales nouveautés dédiées à la production (émissions télévisées, fictions Tv et films cinéma) : Le Blackmagic Design European Tour 2017 ! (15 grandes villes européennes, dans 9 pays). Le camion Blackmagic sera à Marseille le vendredi 17 mars (hippodrome Borély) ; à Bordeaux le vendredi 24 mars ; et à Paris le mardi 28 mars. Au programme : démonstrations des nouvelles caméras Blackmagic URSA Mini Pro, URSA Mini 4.6K, des consoles DaVinci Resolve Micro Panel, DaVinci Resolve Mini Panel, ainsi que d’autres produits. Une salle de production accueillera des interfaces et mélangeurs ATEM Television Studio HD, Web Presenter, etc. Une équipe de Blackmagic sera présente dans chaque ville pour répondre à toutes les questions liées aux produits de la marque.

Pour connaître les lieux et les horaires, inscrivez-vous en cliquant ici

Coppola aux manettes du mélangeur DYVI d’EVS pour son prochain tournage baptisé « Distant Vision »

Par défaut
team-use

Étudiants et professeurs de l’université de Los Angeles UCLA TFT ont participé au début du tournage expérimentale « Distant Vision » réalisé par Francis Ford Coppola. (c) UCLA.

Le mélangeur vidéo DYVI d’EVS a été choisi par le célèbre Francis Ford Coppola pour son ambitieux projet de cinéma hybride, baptisé « Distant Vision ». Reposant sur des technologies informatiques présentes dans le broadcast, le mélangeur est utilisé pour commuter en direct les images d’une famille italo-américaine sur trois générations alors que se développe la télévision dans les foyers américains. La production de « Distant Vision » devrait durer 5 ans et sera probablement la dernière oeuvre de Coppola. Inclassifiable, ce cinéma hybride en direct repose sur un scénario pourtant traditionnel (500 pages de script !) et des dialogues appris et répétés par des interprètes avant d’être joués en direct et diffusés en temps réel sur Internet. Développé par la société de production de Coppola, Zoetrope Studio, « Distant Vision » a débuté par un tournage expérimental à l’université UCLA de Los Angeles (Californie) avec l’aide des étudiants de cinéma, de télévision et de théâtre. Des jeunes qui ont participé à toutes les étapes de la réalisation, mais aussi en tant qu’acteurs. Le mélangeur DYVI a été intégré dans le…

coppola-use-c-brian-to

Francis Ford Coppola raconte la genèse de « Distant Vision ». (c) Brian To

… workflow du tournage par le directeur technique Teri Rozic. Une quarantaine de caméras ont été utilisées ainsi que des serveurs vidéo pour un accès immédiat aux séquences enregistrées. Ainsi, toutes les sources utilisées sur chaque scène étaient préconfigurées dans le mélangeur DYVI afin de réduire les temps de réglage et simplifier la production. Coppola explique : « J’ai ressenti le besoin d’expérimenter ce concept afin de faire mien la méthodologie du cinéma Live qui est un hybride entre le théâtre, le cinéma et la télévision. Le tournage est l’élément sur lequel tout repose, comme dans un film ; la performance en direct vient du théâtre, et la technologie déployée est empruntée à la captation du sport à la télévision ». Lors du tournage d’une scène, les signaux vidéo pré-configurés étaient affichés sur un écran sous forme de mosaïque au sein de la régie vidéo de l’université. Trois mosaïques permettaient d’afficher l’ensemble des images selon les scènes interprétées en direct ou…

distant-vision1

Étudiants et professeurs de l’université de Los Angeles UCLA TFT ont participé au début du tournage expérimentale « Distant Vision » réalisé par Francis Ford Coppola. (c) UCLA.

… enregistrées avec, au cœur du dispositif, le mélangeur EVS DYVI. Les séquences en direct étaient entourées d’un fond rouge afin de focaliser l’attention du réalisateur au milieu de toutes les images. « Je pense que l’affichage dynamique en mosaïque et l’affectation du panneau de contrôle du mélangeur sont les deux éléments les plus importants du point de vue du réalisateur », ajoute Francis Ford Coppola à propos de l’impact du DYVI sur le projet. « L’affichage des sources peut être réaménagé dynamiquement à n’importe quel moment du tournage. Cela permet…

students-on-set

Tournage sur une des 17 scènes du projet « Distant Vision ». copyright UCLA

… de me concentrer sur les images utiles à un moment précis. Cette manière de faire est plus directe et permet à notre directeur technique d’accélérer la commutation des sources. La façon dont nous réglé et utilisé le DYVI aurait été impossible avec un mélangeur vidéo traditionnel ».

Jürgen Obstfelder, spécialiste produit et du logiciel interne au DYVI ajoute : « la manière dont ce projet utilise le mélangeur DYVI correspond exactement à ce que nous avions imaginé lors de son développement. DYVI repose sur un logiciel IT qui lui permet d’être configuré avec un nombre illimité de réglage – ou pour ce projet, un nombre illimité de plans. Les opérateurs ou directeurs techniques peuvent changer de configurations avec un simple bouton sans devoir créer une fonction spécifique pour accéder aux entrées. » Un serveur de production EVS XT3 a également été utilisé sur la production. Les 17 scènes reconstituées étaient enregistrées et montées sur ce serveur à 12 canaux durant les répétitions. Si un problème survenait en direct, le directeur technique Teri Rozic pouvait immédiatement récupérer sur un des canaux une séquence préenregistrée et éviter ainsi de diffuser les mauvaises répliques en direct au public connecté sur Internet.

coppola-on-set

40 caméras ont été utilisées sur ce projet expérimental qui pourrait durer 5 ans. (c) UCLA

« Distant Vision » est sorti de l’imaginaire d’un réalisateur hors pair.  Ce cinéma hybride tient aussi bien de la télé que du cinéma et du théâtre. Il est une toute nouvelle manière de faire de la réalisation qui emprunte beaucoup aux techniques du direct, dont EVS s’est fait une spécialité. Un savoir-faire reconnu même par Francis Ford Coppola : « Je voudrais remercier les équipes d’EVS pour leur grand soutien durant cette production expérimentale et pour leur réputation imbattable de précision et de fiabilité », conclut le réalisateur.

Mise à jour et nouvelles fonctionnalités pour les mélangeurs ATEM en version logicielle 6.9

Par défaut
La mise à jour du logiciel de contrôle du mélangeur ATEM en version 6.9 de Blackmagic Design est dès à présent disponible gratuitement sur le site Internet de la société. Elle intègre de nouvelles fonctionnalités pour l’affichage mosaïque, notamment des vumètres, et la possibilité d’échanger la position des fenêtres Program et Preview.

Blackmagic ATEM_2ME_ProdStudio4K

Le boîtier du mélangeur ATEM 2ME Production Studio 4K de Blackmagic Design.

Elles concernent les modèles ATEM Production Studio 4K et de l’ATEM 2 M/E Broadcast Studio 4K. Les vumètres peuvent être activés de manière sélective sur chaque fenêtre pour n’importe quelle combinaison d’entrées. Leur opacité peut également être ajustée afin de choisir une luminosité maximale ou un affichage en transparence sur la vidéo. De plus, les fenêtres Program et Preview peuvent être inversées et la zone de sécurité sur la sortie multi-view peut être désactivée.

En outre, la mise à jour ATEM Switcher 6.9 ajoute des fonctions DVE rotatives à l’ATEM 2 M/E Broadcast Studio 4K. Les utilisateurs qui effectuent de la commutation en direct bénéficient donc d’effets vidéo de meilleure qualité, et cela jusqu’à des fréquences d’images élevées telles que l’Ultra HD 2160p60.
« La mise à jour ATEM Switcher 6.9 offre davantage d’options aux utilisateurs lorsqu’ils configurent leur sortie multi-view. Ils peuvent donc créer une installation de production en direct personnalisée », a déclaré Grant Petty, PDG de Blackmagic Design. « Grâce aux caméras, mélangeurs ATEM et enregistreurs HyperDeck de chez Blackmagic Design, les utilisateurs disposent désormais d’une solution complète pour la production en direct dans les formats SD, HD et Ultra HD jusqu’à 2160p60. »

La RTBF produit les images de ses émissions radio avec une équipe réduite grâce à du matériel Blackmagic Design

Par défaut

RTBF_largeLa chaine publique RTBF (Radio Télévision Belge de la communauté Française) a fait appel aux équipements Blackmagic Design pour automatiser (via son logiciel de programmation développé en interne) la production de ses émissions déclinées en même temps sur ses cinq stations de radio et trois chaînes de télévision. Pour son fonctionnement, l’équipe de production est constituée de trois personnes, un technicien du son, un ingénieur vidéo et une responsable éditoriale.

RTBF Olivier Waty

Olivier Waty, RTBF.

Olivier Waty, responsable du secteur Développements technologiques pour la RTBF explique « le son des émissions de radio est envoyé au logiciel qui  déclenche alors les images qui accompagnent l’émission. Au cours d’une interview radio, par exemple, il est possible d’ajouter des images pour que les auditeurs puissent regarder et écouter le programme en ligne. Étant donné la limite de nos ressources, l’automatisation a joué un rôle important pour réaliser nos émissions. »

Le matériel Blackmagic comprend notamment le mélangeur ATEM 2 M/E Production Studio 4K, la grille Smart Videohub 20×20 et le convertisseur Teranex Express.

Blackmagic Smartvideohub_20x20_LeftAngle_rgb

La grille Smart Videohub 20×20 de Blackmagic Design.

Grâce à une interface web innovante, les ingénieurs peuvent utiliser l’interface de l’ATEM pour contrôler les mouvements de caméra, les DVE et les fonctions SuperSource. Le dispositif permet d’incruster des images et de réaliser un programme professionnel sans devoir travailler avec une grande équipe.

La commutation des sources est prise en charge par le Smart Videohub 20×20, et le signal de prévisualisation peut être visionné sur le Blackmagic Audio Monitor, le SmartScope Duo 4K et SmartView 4K. Le convertisseur de standard et de fréquence d’images Teranex Express permettait aussi aux ingénieurs d’intégrer un grand nombre de signaux externes pour la programmation en direct.

RTBF immeuble

La tour de télécommunication Reyers de la RTBF.

« Nous souhaitions que le studio puisse recevoir beaucoup d’informations, tout en étant capable de les redistribuer proprement. Grâce au Teranex, nous ne nous soucions pas du format et du standard, car il tout convertit instantanément. Ce matériel professionnel facilite énormément la production de nos émissions. »

RTBF.be_2010.svg« Nous croyons que la diffusion simultanée à la radio et à la télévision est une solution innovante. La facilité d’utilisation et la rapidité de diffusion permettent à notre équipe éditoriale de fournir du contenu rapidement. Ce genre d’automatisation joue un rôle important dans le développement de la RTBF », conclut Olivier Waty.

Riedel fibre sur plusieurs milliers de kilomètres carrés la conférence des Nations Unies sur le Climat au Bourget

Par défaut

004_COP21

Riedel a relevé un défi technologique majeur lors de la dernière Conférence des Nations Unies sur le climat à Paris : il s’agissait de mettre en place une infrastructure audiovisuelle éphémère décentralisée sur plusieurs milliers de km² pour la distribution en temps réel et le traitement des signaux vidéo, audio et intercom de cet événement qui s’est tenu fin 2015 à Paris (COP21)

Compte tenu des distances importantes sur le site du Bourget, la fibre optique est apparue comme la solution la mieux adaptée. La prestation de services pour le Nodal et la télédistribution a été confiée à la société AV France dont le Directeur Technique, Dominique Cerveau, a opté pour l’écosystème Riedel. 

Une grille décentralisée MediorNet a ainsi été déployée sur la base d’une combinaison de topologies en anneau et en étoile depuis le point névralgique du Nodal localisé au cœur du Bourget. Outre une connexion avec les deux salles plénières, les principales salles de conférence de presse – ainsi que leurs cars régies respectifs mis en place par Euromedia -, le réseau MediorNet a été construit avec des points de présence sur une multitude de sites distants entre les DSNG, les salles de réunion, studios 001_COP21TV, régie webcast, réseaux privatifs, etc. Un multiplexage de longueurs d’ondes CWDM a été mis en œuvre afin de limiter le nombre de fibres optiques sur le terrain. Au-delà des ressources d’entrées sorties vidéo et audio fournies sur chaque point de présence, MediorNet a permis aux sites clés le rattachement d’interfaces audio RockNet pour la mise à disposition de canaux audio complémentaires. 

Une solution d’intercom Artist est venue élégamment se greffer à ce réseau fibre optique avec outre le dispositif du Nodal dédié à l’exploitation et à la supervision globale du réseau, des panneaux d’ordres sur chaque point de présence distant, directement connectés aux interfaces MediorNet. 

005_COP21Les capacités de traitement du signal embarquées nativement dans la solution MediorNet, telles qu’embedders/desembedders audio, frame store, frame synchronizer, insertions de time code ou générateurs de mire de barres ont été largement utilisés ce qui a d’ailleurs permis de simplifier les problématiques d’exploitation fait savoir Dominique Cerveau : « La combinaison du transport, du routing et du traitement des signaux ainsi que la capacité à fédérer les signaux vidéo, audio et intercom au sein d’un seul et même réseau temps réel ont été des éléments extrêmement précieux pour mener à bien ce projet d’envergure.«