Sony ouvre son centre de test et de formation à la production Live sur IP aux Studios Pinewood en Angleterre

Par défaut

Pinewood 0013Déjà lieu de rencontre des directeurs photos, des distributeurs d’équipements cinéma et broadcast, des post-producteurs… voulant se former aux outils de production de Sony (caméras, moniteurs, interfaces, projecteurs…), le Digital Motion Picture Center Europe (DMPCE) de Sony installé aux Studios Pinewood vient d’ouvrir un nouvel espace dédié cette fois à la production Live sur IP. Il jouera le rôle de centre de formation et accueillera des tests d’interopérabilité avec les équipements d’autres fabricants. Les diffuseurs Tv et sociétés de production disposent à présent de ressources pour expérimenter la production sur IP. L’occasion pour Sony de présenter les avantages de la Networked Media Interface de Sony qui permet la commutation à faible latence et sans bruit du contenu vidéo HD et 4K, du contenu audio et des métadatas via les infrastructures réseau standard. Ce centre de formation permettra par ailleurs de déployer des initiatives IP.

Il servira de terrain de jeu pour les partenaires faisant partie de l’alliance IP Live. Ces derniers pourront connecter leur propre équipement avec le système Sony. Avec un nombre de logiciels et de kits compatibles IP en croissance dans tout le secteur, la plate-forme DMPCE Studio Live IP permettra aux partenaires de s’assurer que leurs clients peuvent interagir avec différents workflows à l’aide de la technologie de Sony. La liste de partenaires comprend 50 membres de l’alliance Live IP, qui pourront utiliser le studio pour aller au-delà de la simple démonstration de faisabilité habituelle, en prouvant l’interopérabilité et la fonctionnalité de leurs produits en direct.

Sony BPU4500 Processeur de base

Processeur de bande de base BPU-4500 de Sony.

Le système d’acquisition en place au studio disposera de la caméra 4K/HD Live HDC-4300 et du processeur de bande de base BPU-4500, associés à des cartes de conversion SDI vers IP NXLK-IP40F et une infrastructure réseau de pointe. Les fabricants qui ont contribué au développement du kit d’interopérabilité du studio sont les suivants :

Les fonctions et technologies suivantes feront l’objet d’une démonstration:

  • Acquisition 4K et HD sur IP
  • Mélangeur vidéo sur IP
  • Serveur de Production sur IP
  • Graphiques en temps réel sur IP
  • Interopérabilité avec la Networked Media Interface
  • Routage dynamique

Conçu pour les ingénieurs de la production Live, les techniciens de studio live, les sociétés de production, les diffuseurs et bien plus encore, le studio Live IP ouvrira ses portes à partir de juin. Réservation sur : bit.ly/ 22VWAxm

L’EHang 184 : vol au dessus d’un nid de geeks au salon CES de Las Vegas

Par défaut

Capture d’écran 2016-01-08 à 19.39.55

Le véhicule volant EHang 184 du chinois EHang pourra-t-il un jour devenir le parfait moyen de transport du citadin, en complément du vélib et de l’autolib ? Pas sûr du tout au regard de la législation rigoureuse sur les drones et le transport de passagers. Toujours est-il que le chinois a attiré de nombreux visiteurs sur son stand avec ce drone civil électrique (sur batteries rechargeables en 2 à 4 heures) dédié au transport d’une personne d’un poids maximum de 100 kgs. Celle-ci est installée dans une petite cabine munie de portes papillon.

 

Cet aéronef à pilotage automatique doté de quatre bras (huit hélices) dispose d’une autonomie d’une vingtaine de kilomètres et vole à la vitesse d’environ 100km/h. Le EHang 184 tient sur une place de parking lorsque les bras (du véhicule) sont repliés. Le fabricant conseil de voler à une hauteur de 300 à 500 mètres même si l’aéronef peut atteindre une altitude de 3,5 km. Il décolle et atterrit verticalement et utilise les coordonnées GPS pour se poser. Le direction marketing d’EHang affirme que l’engin pourrait atterrir même si 6 de ses 8 hélices tombaient en panne. Il aurait été testé une centaine d’heures dans des conditions réelles. Pour voler, le passager doit préalablement charger une appli (iOS ou Androïd) sur sa tablette graphique pour prendre le contrôle de l’appareil (démarrage, allumage des lumières, plan de vol décollage, atterrissage…).

Le EHang 184 devra encore passer une batterie de test avant sa commercialisation. Le prix de vente variera entre 200.000 et 300.000 dollars, EHang espérant débuter les livraisons cette année. Le survol de Las Vegas n’a hélas pas eu lieu puisque aucun visiteur ne s’est porté volontaire pour l’expérience au CES, mais surtout parce que l’aéronef n’est pas encore homologué à l’heure ou nous écrivons ces lignes…