Hervé Payan, un ancien d’Orange, à la tête de HBO Europe

Par défaut

hbo Europe

HBO payan_herve

Hervé Payan.

C’est le français Hervé Payan (un ancien du groupe Orange et des chaines payantes OCS), actuel Pdg de HBO Nordique qui deviendra le responsable de la chaine câblée HBO pour l’Europe dès le 1er janvier. Il remplacera Linda Jensen, actuelle Pdg de HBO Europe, qui quittera la compagnie à la fin de l’année. Dès son arrivée, le français devra réorganiser la branche européenne et réunir HBO Nordique, HBO Pays-Bas et HBO Europe en une seule structure.

Lorsque Linda nous a informé qu’elle quitterait son poste nous avons réalisé une évaluation de nos opérations européennes et avons jugé qu’il était nécessaire de les fusionner en une seule entité afin d’être plus efficace.

Bernadette Aulestia.

Bernadette Aulestia.

Linda a été une personne stratégique dans cette réorganisation et nous la remercions pour tout ce qu’elle a entrepris”, indique Bernadette Aulestia, Vice présidente exécutive, Opérations de distribution globale. “Hervé possède une grande expérience, non seulement chez HBO Nordique, mais à travers l’Europe où il a tenu des rôles de direction majeurs. Il est le parfait responsable pour conduire cette nouvelle structure vers ce futur si dynamique et passionnant”.

Linda Jensen a passé 11 ans chez HBO, avant cela elle était présidente de MTV Russie et directrice du développement chez Central European Media Enterprises (un très important radiodiffuseur en Europe Central)

HBO Linda-Jensen

Linda Jensen.

Je laisse la compagnie entre les mains d’une équipe très talentueuse et avec cette structure unifiée qui mènera HBO vers de nouveaux sommets”, indique Jensen.

Avant de lancer HBO Nordique en 2012, Hervé Payan a exercé des fonctions de direction dans des chaines de télévision importantes dont Orange (France), Telepiu (Italie) and Filmnet (chaines tv européennes). Il indique: “Cette réorganisation combine une richesse exceptionnelle de possibilités et d’expérience. Le marché européen de la télévision évolue rapidement et nous serons bien positionné pour saisir toutes les possibilités qui émergent”.

HBO Europe distribue les chaines linéaires HBO et Cinemax, et délinéarisées HBO Go et HBO On Demand à travers des opérateurs partenaires en Pologne, Pays-Bas, Roumanie, République Tchèque, Slovaquie, Hongrie, Bulgarie, Moldavie, Slovénie, Croatie, Serbie, Kosovo, Montenegro, Macédoine, Bosnie et Herzégovine.

Aux Pays-Bas, les chaines HBO et HBO Go sont fournies par HBO Nederland, une joint-venture entre HBO Europe et le câblo-opérateur Ziggo

HBO Nordique offre un service d’abonnement à la demande (SVoD) directement aux clients et via des opérateurs partenaires en Suède, Norvège, Finlande et Danemark.

Blackmagic & Foo Fighters – we will rock you ! Only on HBO !

Par défaut

 

HBO foo-fighters-at-hbo-600x350.jpg.pagespeed.ic.7xVYasI3aT

Dave Grohl leader du groupe de musique Foo Fighters et réalisateur de la série documentaire Sonic Highways sur la musique et les studios d’enregistrement diffusée sur HBO

 

La chaîne américaine HBO a diffusé la semaine dernière, le premier épisode d’une série documentaire réalisée par le chanteur Dave Grohl des Foo Fighters. Chaque épisode de la série « Sonic Highways », d’une durée d’une  heure, rend hommage aux moments marquants de la musique et présente les éléments propres à l’histoire de la musique, à l’environnement culturel et aux habitants d’une ville, notamment en mettant les légendes locales à l’honneur. Les épisodes se déroulent (par ordre alphabétique) à Austin, Chicago, Los Angeles, Nashville, New Orleans, New York, Seattle et Washington D.C. La série est diffusée chaque vendredi à 23h00 sur la chaîne HBO depuis le 17 octobre.

Photo: ©Andrew Stuart 2014

Les producteurs exécutifs James A. Rota de Roswell Films et John Ramsay de Therapy Studios ont supervisé tous les aspects techniques de la production, qui nécessitait un workflow mobile fiable et facile à utiliser afin de capturer plus de 480 heures d’enregistrement, concerts, interviews et scènes filmées en coulisses. « Pour fêter leur 20 ans d’existence, les membres du groupe souhaitaient faire quelque chose de spécial, et ils ont parfaitement réussi », a déclaré James. « Ils n’ont pas simplement voyagé dans différentes villes pour enregistrer des morceaux, ils se sont rendus dans des lieux symboliques de l’histoire musicale des États-Unis. Ce sont ces lieux qui ont inspiré l’album. Dans certains cas, nous étions dans un studio d’enregistrement et dans d’autres, nous avons dû recréer tout un studio, comme au Preservation Hall de La Nouvelle-Orléans. Chaque endroit était un peu différent, et nous souhaitions documenter tout le procédé. »

bLACKmAGIC pOCKET CAMERAback-front

Plusieurs Pocket Cinema Cameras de l’innovant concepteur de matériel cinéma Blackmagic Design ont été utilisées pour tourner les séquences en coulisses et les plans de coupe des huit épisodes de la série. Des enregistreurs à SSD (Solid-stade drive, stockage de données sur mémoire flash) HyperDeck Studio de Blackmagic Design et un Teranex 2D Processor ont également été mis à profit pour la captation mobile.

« En utilisant la Pocket Cinema Camera, nous voulions permettre à tout le monde de capturer les moments intéressants d’une scène, que ce soit un membre du groupe, un éclairagiste, moi ou John. La caméra est compacte et donc très facile à transporter. De plus, elle permet d’obtenir de très belles images », a expliqué James A. Rota de Roswell Films

« Cette façon d’enregistrer un album permet aux spectateurs de voir ce qui se passe en coulisses et de comprendre comment un groupe écrit et enregistre sa musique. C’est assez unique pour un fan de pouvoir assister au processus de création », a déclaré John Ramsay de Therapy Studios. « Les lieux de tournage n’étaient pas toujours très adaptés à l’enregistrement de musique mais il était très facile d’installer des caméras pour les prises de vues statiques, de les brancher à des HyperDecks, d’insérer un SSD et de tourner toute la journée. »

« Grâce aux HyperDecks, nous avons pu enregistrer en DNxHD, ce qui nous a permis de gagner du temps sur le transcodage, de lire nos séquences si nécessaire, et d’acheminer les timecodes. Il suffisait de les installer et nous n’avions plus à nous en soucier pour le reste de la journée. C’est comme d’avoir une machine à écrire qui ne s’arrête jamais », a expliqué James. « Nous installions les stations de travail portables à côté des caméras et lorsque nous avions terminé, nous les transportions dans le camion et nous étions prêts à partir. À la fin de la journée, nous remettions les SSDs à l’ingénieur de la vision, qui se chargeait d’envoyer les supports à Los Angeles pour la post-production. C’est ainsi qu’ils obtenaient la plupart de nos séquences. »

« Lorsque le groupe a voulu faire un concert à l’improviste à Washington, nous n’avons pas eu besoin de louer un camion, il a suffit d’installer la caméra et un HyperDeck pour enregistrer un concert sur le vif », a déclaré John. « Cela nous a permis d’avoir une équipe plus petite et plus flexible, ce qui a beaucoup simplifié le workflow. »

Photo: Andrew Stuart

L’ingénieur de la vision a utilisé un MultiDock doté d’un port Thunderbolt pour sauvegarder et gérer les supports. Il s’est également servi d’un convertisseur de formats et de standards Teranex 2D Processor et de plusieurs HyperDeck Studio Pros pour enregistrer à la fréquence d’images désirée et pour remédier aux problèmes de cadence.

« Teranex était parfait car il nous a permis d’enregistrer à la cadence de notre choix. Lorsque nous avons commencé le montage des épisodes, nous nous sommes également servis de Teranex pour obtenir les formats et fréquences d’images souhaités pour les séquences d’archives. Nous avons aussi utilisé les équipements UltraStudio Express et Intensity Extreme pour l’acquisition et la lecture », a ajouté James.

« La création du documentaire et la musique étaient intimement liées, tous les problèmes survenus au cours de la production auraient donc eu des conséquences fâcheuses sur la réalisation de l’album », a insisté John. « Mais nous n’avions pas de souci à nous faire. Blackmagic Design crée des solutions et des worflows complets faciles à utiliser et performants. À chaque fois qu’il vous manque quelque chose, Blackmagic Design le propose à un prix modéré et il fonctionne parfaitement. »

HBO coupe la corde qui le relie aux câblos…

Par défaut

En 2015, la chaine payante HBO lancera un service de streaming en ligne autonome qui ne nécessitera pas de passer par un abonnement à un câblo-opérateur, a indiqué le mercredi 15 octobre son directeur général Richard Plepler. Principal mode d’accès à la télévision aux Etats-Unis, le câble relie aujourd’hui 54 millions de foyers américains.

HBO Stand alone

L’offre de HBO devrait créer une vraie rupture dans l’industrie de télévision aux Etats-Unis qui a longtemps contrait le consommateur à s’abonner à des bouquets pour profiter d’une chaine ou d’un programme spécifique.

HBO est une des chaînes les plus valorisantes des offres du câble mais la société estime que ces opérateurs ne lui reversent pas une assez grande part du gâteau par rapport aux prix très profitables des abonnements. La concurrence de Netflix et d’autres plates-formes de divertissement ont fait pression sur le modèle de ces agrégateurs. Mais beaucoup de consommateurs sont englués dans leurs abonnements afin de continuer à profiter du sport en direct d’ESPN, et des contenus hauts de gamme d’HBO. « En 2015, nous irons plus loin et proposerons un service OTT indépendant [sans passer par des décodeurs, NRLR] qui génèrera des centaines de millions de dollars de revenus supplémentaires », estimait Richard Plepler lors d’une réunion des investisseurs de la maison mère Time Warner. « Et les opportunités en dehors des Etats-Unis sont tout aussi importantes, si non plus. Nous utiliserons tous les moyens à notre disposition pour atteindre ces objectifs ». Mr Plepler n’a pas donné plus de détails sur ce déploiement mais a confirmé que HBO débutera la commercialisation de son service tout d’abord aux Etats-Unis et dans deux pays puis sur l’ensemble des pays qu’il dessert déjà.

HBO, qui a réalisé 4.9 milliards de dollars de revenus l’année dernière, a été une des unités de Time Warner qui a connu la plus rapide et forte croissance du groupe. La chaîne est considérée (avec ESPN pour le sport) comme un élément clé dans la réussite des câblo-opérateurs. Durant cette année, HBO a conquis plus de 2 millions d’abonnés mais analyse une limite d’accroissement des abonnements via le câble car de nombreux consommateurs y ont déjà souscrits. D’un autre côté, « il n’y a que 10 millions de foyers connectés par Internet en haut débit aux États-Unis. Nous nous attendons donc à ce que ce nombre grandisse. Il est temps de faire sauter les barrières pour ceux qui veulent HBO autrement » a indiqué Pepler. En tout, 80 millions de foyers américains n’ont pas accès à la chaîne, une nouvelle cible de choix à atteindre. Pour ce faire, HBO travaillera avec des partenaires actuels et avec de nouveaux acteurs pour déployer son service Internet OTT.

L’annonce tombe en pleine période de restructuration chez Time Warner, qui a entraînée des coupes drastiques de personnel dans l’unité diffusion de Turner. Plus tôt dans l’année, l’entreprise a repoussé une offre de rachat de près de 80 milliards de dollars du studio 21th Century Fox. Durant la réunion des investisseurs du 15 octobre, le directeur général de Time Warner Jeff Bewkes a annoncé que l’entreprise serait à même de doubler ses bénéfices à 8 $ par action avant 2018. Il s’agit pour Time Warner d’un tournant majeur quant au modèle économique de HBO puisque le studio a longtemps été un fervent défenseur de l’accès à ses contenus via les offres des câblo-opérateurs qui se sont engagés en 2009 dans un business modèle dit « TV Everywhere » qui assurait aux consommateurs que le meilleur des programmes serait d’abord disponible à travers leur offre. Mais le modèle économique du câble a encore de beaux jours devant lui. Les programmes les plus sollicités comme le sport et les news sont encore liés pour des années à la télévision par câble. Turner Broadcasting (Time Warner) et ESPN ont signé en début de mois un accord de 9 ans d’un montant de 2,6 milliards de dollars pour le diffusion des matchs de la NBA sur les réseaux câblés.