Bilan de la production cinéma française en 2015 : une année en forte reprise, selon le CNC

Par défaut

Pour Frédérique Bredin, présidente du CNC, « Cette année est marquée par une forte reprise de la production cinématographique en France, ainsi que par une grande diversité des films produits. »

pourquoi-j-ai-pas-mange-mon-pere

Pourquoi j’ai pas mangé mon père, plus de 2,4 millions de spectateurs en France. copyright : Pathé Production – Boréales – Kissfilms – M6 Films – Pathé Distribution – Umédia – Cattleya.

2015 une année de reprise

L’année 2015 marque la reprise de la production cinématographique avec 300 films produitsaprès une année 2014 où le financement de la production cinématographique s’était contracté et où le nombre de films à devis élevé s’était réduit.

Le nombre de films d’initiative française progresse pour atteindre 234 films (+31 films) et 76 coproductions minoritaires françaises (+25 films).

Forte hausse des investissements dans la production cinématographique

En 2015, les investissements dans la production des films d’initiative française progressent de 28 % pour atteindre plus d’1 M€.

Cette hausse s’explique par une progression des investissements étrangers dans les films d’initiative française (près de 118 %) et par une forte augmentation des apports des chaînes de télévision (plus de 31 %), la plus haute depuis 10 ans.

142 coproductions internationales avec 41 pays différents

En 2015, le nombre de coproductions internationales s’élève à 142 films, soit 36 titres de plus qu’en 2014. Ces films ont été coproduits avec 41 pays différents,contre 34 en 2014. 66 coproductions sont majoritaires françaises.

Les financements alloués aux coproductions internationales progressent de 41,6 %pour atteindre 560 M€. Ces données témoignent de l’ouverture au monde du cinéma français

Renforcement de la diversité de la production

La production de films en 2015 est marquée par l’augmentation du nombre de films quel que soit le devis. Cette augmentation concerne aussi bien pour les films à devis élevé que les films du milieu ou ceux à petit budget.

Pour 2015, les devis des films d’initiative française se répartissent de la façon suivante :

  • 51 films avec un devis supérieur à 7 M€ (36 en 2014).
  • 33 films entre 4 M€ et 7 M€ (25 en 2014).
  • 86 films entre 1 M€ et 4 M€ (83 en 2014).
  • 64 films à moins de 1 M€ (59 en 2014)

Forte présence des premiers et deuxièmes films

Le nombre de premiers films progresse de 15 pour atteindre 75 titres en 2015. Les premiers et deuxièmes films représentent 48 % des films d’initiative française en 2015 ce qui démontre le fort renouvellement des talents.

Evolution des devis

Le devis moyen des films d’initiative française progresse vu l’augmentation conjoncturelle du nombre de films à gros budget. Cette progression de 11 % permet d’atteindre un devis moyen de 4,38 M€ (contre 4 M€ en 2014). Néanmoins on observe une baisse structurelle de ce devis moyen sur les 10 dernières années, ce qui illustre la maitrise des coûts de production.

Augmentation des jours de tournage 

En 2015, on compte 6 850 jours de tournage pour les films d’initiative française. On observe une augmentation, de 10 % des jours de tournage en France, et de 50 % des jours de tournage à l’étranger. Ceux-ci devraient fortement diminuer grâce aux élargissements du crédit d’impôt national, effectif depuis le 1er janvier dernier. Les chiffres des premiers mois de 2016, confirment l’impact du crédit d’impôt sur la relocalisation des dépenses en France.

Téléchargez ici la présentation et l’étude du CNC concernant la production française en 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s